Essais

Premier coup d’œil au Q8 2019 : le nouveau modèle phare d’Audi

Le premier et le plus gros VUS coupé d’Audi

Le premier et le plus gros VUS coupé d’Audi

Le musclé Audi Q8 est le premier et le plus gros VUS coupé de l’entreprise, affirme le concepteur du design extérieur Sascha Heyde. Notons que la clientèle automobile tourne de plus en plus le dos aux berlines tricorps traditionnelles, ce qui fait que le Q8 remplacera probablement l’A8 comme modèle phare d’Audi lorsqu’il arrivera en Amérique du Nord plus tard cette année.

Le Q8 partage sa structure de base avec le VUS Q7 à trois rangées, bien que les points de contact architecturaux aient été arrondis et affinés pour donner une allure plus sportive. L’empattement de 299,5 cm est le même, mais le Q8 est plus court de 8,4 cm et plus bas de 3,6 cm que le Q7 familial. Cependant, le changement dimensionnel clé se situe au niveau des essieux : le Q8 est plus large de 2,5 cm.

L’épaulement imposant est accentué par la large calandre à l’avant, les feux arrière sur toute la largeur, une carrosserie bien tendue au-dessus des roues, des épaules hautes et une ligne de toit basse avec une fenestration semblable à celle d’une voiture.

Visuellement, le Q8 se rapproche plutôt d’une grande berline cinq portes que d’un vrai coupé, ce qui comporte tout de même des avantages pratiques. Ouvrez le hayon et deux sacs de golf pourront être placés dans l’espace de chargement de 606 litres derrière les sièges arrière. Rabattez les sièges et le Q8 engloutit 1756 litres de matière. Les sièges arrière coulissent également vers l’avant et vers l’arrière pour optimiser l’espace de chargement ou l’espace pour les jambes du passager arrière.

L’habitacle du Q8 affiche le même minimalisme à la fine pointe de la technologie que l’A8 : beaucoup de surfaces lisses et des écrans à la place des boutons. L’écran tactile de 10,1 pouces au centre du tableau de bord permet de contrôler les fonctions d’infodivertissement et de navigation. En dessous, dans la console centrale, il y a un écran tactile de 8,6 pouces pour le système de climatisation, les autres commandes de confort et la saisie de texte. Devant le conducteur se trouve l’écran TFT de 12,3 pouces, pièce maîtresse du cockpit virtuel d’Audi.

Les Européens pourront commander leur Q8 avec un moteur diesel V6 de 3,0 litres produisant 231 ou 286 chevaux, mais le Q8 américain sera propulsé par le moteur V6 suralimenté à essence de 3,0 litres d’une puissance de 340 chevaux et aura une boîte de vitesses automatique à huit rapports.

Il s’agit d’une Audi, d’un VUS qui plus est, alors bien sûr que le Q8 sera à traction intégrale. La répartition du couple est de 60/40 vers l’essieu arrière, bien que dans des conditions limites, le différentiel interponts enverra plus de couple à l’essieu ayant le plus de traction.

Trois systèmes de suspension sont disponibles : des ressorts en acier avec amortisseurs réglables ou deux systèmes de suspension pneumatique, l’un orienté vers le confort et l’autre vers la conduite sportive. Les suspensions pneumatiques sont réglables en hauteur, pour une garde au sol de 25,4 cm disponible dans le mode Hors route, tandis que le mode Dynamique abaisse le Q8 de 1,27 cm plus près la route que la hauteur de roulement standard. La direction à quatre roues directrices est livrable en option.

Le modèle, en Europe ou ailleurs, aura des jantes de base de 19 pouces en alliage. Mais les modèles américains auront une version S line et offriront le choix de deux ensembles d’options : Premium Plus et Prestige. Le Q8 sera équipé de roues de 21 pouces de série et aura des roues de 22 pouces en option.