Essais Premières impressions

Premier coup d’œil au Mini Countryman 2017 : plus rechargeable que jamais

Le VUM de 2e génération est le moins « mini » de l’histoire de la marque

Le VUM de 2e génération est le moins « mini » de l’histoire de la marque

Mini tente constamment de repousser les limites de ce que le nom de la marque permet. Lors de son dévoilement, la Clubman de deuxième génération était le plus grand modèle jamais produit par Mini; maintenant, c’est le Mini Countryman 2017 et son aire de contact agrandie. En plus d’être propulsé par la plus récente gamme de moteurs Mini, le nouveau Countryman est offert en version hybride rechargeable, une primeur pour la marque.

Presque toutes les dimensions du Countryman 2017 sont plus grandes que celles de son prédécesseur. Le véhicule est plus long de 20,3 cm et plus large de 3,3 cm, et son empattement est plus long de 7,4 cm. En fait, cet empattement de 267 cm est le même que celui de la Clubman et de son cousin, le BMW X1. Mais le Countryman est considérablement plus petit que le X1. Mini promet toutefois que le nouveau Countryman offrira « l’habitacle le plus spacieux de la gamme du constructeur » grâce à la nouvelle architecture UKL2.

2017 Mini Countryman Cooper S ALL4 front three quarter in motion 07

Esthétiquement, peu de choses ont changé. Le nouveau Countryman est équipé de phares carrés qui remplacent les phares arrondis en forme de larmes du modèle précédent. La calandre est plus mince et tous les modèles ont reçu l’avant incliné qui n’était auparavant offert que sur les modèles Cooper S et supérieurs. Outre la différence de taille, il est difficile d’apercevoir les nouveautés en regardant le véhicule du côté et de l’arrière, mais le Countryman 2017 intègre de nouveaux feux arrière décorés par un cercle de lumières à DEL.

Les nouveaux moteurs de Mini, que l’on a pu essayer avec la Hardtop à hayon, sont aussi installés sous le capot des Countryman de deuxième génération. Ces moteurs sont un turbocompressé de 1,5 litre à trois cylindres en ligne fournissant 134 chevaux et un de 162 lb‑pi de couple, offert sur le modèle Cooper, ainsi qu’un turbocompressé de 2,0 litres à quatre cylindres en ligne développant 189 chevaux et produisant un couple de 207 lb‑pi pour les modèles Cooper S. Les deux moteurs peuvent être jumelés au système de traction intégrale ALL4 amélioré et à une boîte de vitesses manuelle à six rapports. Les modèles de base à traction intégrale peuvent aussi être adaptés à une boîte de vitesses automatique à six rapports, mais pour tous les autres, l’autre option de boîte de vitesses est une automatique à huit rapports. Mini affirme que le moteur à trois cylindres produit 42 % plus de couple que l’ancien moteur turbo de 1,6 litre à quatre cylindres en ligne. Grâce à cet engin, le Countryman atteint 100 km/h en 9,3 secondes, soit 1,6 seconde de moins qu’avant.

Mini a également ajouté une version hybride rechargeable à la gamme : le Mini E Countryman Cooper S ALL4. Malgré le fait qu’il s’agisse d’un modèle Cooper S, l’hybride est muni d’un moteur turbocompressé à trois cylindres et d’un moulin électrique à 87 chevaux. Ensemble, ils produisent 221 chevaux et 284 lb-pi de couple. Un bloc batterie au lithium-ion de 7,6 kWh alimente le moteur électrique, et il prend trois heures et quart à recharger à l’aide d’une borne de 240 volts de niveau 2. Pour l’instant, Mini évalue l’autonomie électrique à environ 40 km, mais les données finales portant sur l’autonomie et l’économie de carburant selon l’EPA devraient suivre sous peu. Puisque le moteur électrique actionne les roues arrière, la traction intégrale électrique est livrée de série sur cette version, et la boîte de vitesses automatique à six rapports est la seule offerte. À sa sortie prévue en juin prochain, le Countryman électrique sera le modèle le plus rapide de la gamme, atteignant 100 km/h en 6,8 secondes.

L’habitacle est plus grand de 30 % par rapport à celui de la génération précédente, et on y trouve toujours les polyvalents sièges arrière coulissants et repliables et le plancher de coffre ajustable. Aucun mot sur la présence du rail à accessoires configurable offert en option sur le modèle précédent, mais ce n’est pas une mauvaise chose, puisque son utilité était assez discutable – il remplaçait le siège du milieu de la banquette arrière et séparait l’habitacle en deux. À l’arrière, les passagers ont droit à 9 cm de dégagement pour les jambes de plus, et le dégagement pour les épaules a été augmenté de 4,8 cm. Le dégagement pour la tête à l’arrière, lui, gagne 2 cm. L’habitacle conserve le caractère original typique des modèles Mini et ajoute des caractéristiques pratiques comme un écran central à haute résolution de 6,5 po livré de série et un affichage tête haute livrable semblable à celui que l’on trouve dans la Mazda3. Un écran tactile de 8,8 po – un élément rare dans une gamme du Groupe BMW, qui préfère généralement les interfaces à cadran, comme l’iDrive – est offert en option avec le système d’infodivertissement Mini Connected 5.0.

Parmi les caractéristiques de série, notons un garnissage en similicuir, un système d’accès sans clé, un toit ouvrant panoramique, une caméra de recul, un capteur de stationnement arrière, la technologie Bluetooth, des sièges rabattables et séparés 40/20/40, des roues en alliage de 17 po et des phares automatiques. Les modèles S chaussent des roues en alliage de 18 po et sont munis de phares à DEL et de sièges sport. Les modèles à traction intégrale sont aussi livrés avec les sièges chauffants.

Le Mini Countryman sera présenté ce mois-ci au Salon de l’auto de Los Angeles. Les modèles non hybrides seront disponibles chez les concessionnaires à partir du mois de mars prochain, et les prix devraient être annoncés ultérieure.ment.