Actualités Essais

Premier coup d’œil au Hyundai Kona 2018 : on attend beaucoup de ce petit véhicule

Un VUS sous-compact pour mousser les ventes mondiales

Un VUS sous-compact pour mousser les ventes mondiales

À l’image de la grande île hawaïenne de laquelle le multisegment sous-compact de Hyundai tire son nom, le petit Kona 2018 est présenté comme un incontournable.

Le tout nouveau multisegment sous-compact vient s’insérer sous le Tucson dans la gamme de véhicules du constructeur. C’est le premier VUS de Hyundai dans cette catégorie, l’une des plus populaires de l’industrie automobile à l’heure actuelle – et qui enregistre une forte croissance à l’échelle mondiale. Le Kona se joint à un parc de modèles sous-compacts en constante expansion qui a vu l’arrivée du nouveau Toyota C-HR, et Ford introduit son EcoSport sur le marché nord-américain. Même Kia, la marque sœur de Hyundai, amènera un rival de son cru : le tout nouveau Stonic. Ce modèle roulera aussi sur la nouvelle plateforme qui se trouve à la base du Kona.

Hyundai nous a envoyés à Séoul, en Corée du Sud, avec 400 autres journalistes, afin que l’on puisse assister à la première mondiale du Kona. Le petit VUS sera mis en vente partout dans le monde, en commençant par la Corée, le mois prochain, puis l’Amérique du Nord et l’Europe. Le Kona 2018 fera son entrée sur le marché nord-américain au cours du premier trimestre de l’année prochaine.

Le nouveau modèle se joint à la gamme de multisegments/VUS de Hyundai qui comprend le Tucson, le Santa Fe et le Santa Fe Sport. Ces véhicules sont essentiels au succès de Hyundai dans le marché actuel, où les clients continuent à choisir les véhicules utilitaires plutôt que les voitures. Le constructeur coréen a enregistré une série de baisses de ses bénéfices trimestriels alors que les ventes ont chuté en Chine et en Amérique du Nord. Notons aussi qu’en 2016, Kia a réussi l’impensable en dépassant Hyundai sur le plan des ventes.

Avant son congédiement à la fin de l’an dernier, le PDG de Hyundai Motor America Dave Zuchowski a parlé ouvertement des défis relatifs aux ventes que devait relever le constructeur automobile en Amérique du Nord. Avec un portfolio truffé de voitures par rapport à ceux de compagnies qui ont évolué en offrant d’excellentes gammes de VUS et de camions légers, Hyundai s’est acharné frénétiquement à rattraper la concurrence en donnant le feu vert à la mise en production du multisegment Kona et du camion Santa Cruz.

Le Kona a le potentiel de faire changer les choses. Il est annoncé comme un VUS urbain, doté d’une position de conduite large et abaissée, d’un style moderne pour les acheteurs aventureux, d’une « armure » à l’avant et sur les côtés et de passages de roues en forme d’ailes. Le VUS offre aussi un aperçu de la direction du design que compte prendre le constructeur pour ses VUS de prochaine génération et affiche aussi la calandre au design en cascade, nouvelle signature de Hyundai, qui présente un motif de filet.

Comme les autres VUS de l’écurie, le Kona a été nommé d’après une destination voyage. Cette fois-ci, on a choisi la région côtière de la grande île d’Hawaï.

Hyundai a aussi utilisé l’événement médiatique pour dévoiler le Kona Iron Man Special Edition, une version dotée d’une carrosserie inspirée du costume que porte le personnage de Marvel. Le multisegment est plus large de 40 mm que le Kona standard, il est équipé de phares à DEL spéciaux installés sous un capot gris mat rehaussé d’accents rouges et dorés. Un insigne représentant le masque d’Iron Man a été apposé au centre des jantes de 19 pouces enveloppées de pneus hors route.

Comme c’est le cas de nombreux petits véhicules, l’intention derrière le design du Kona est d’afficher une allure masculine et dynamique. Le constructeur a utilisé toutes les astuces pour que son VUS ait l’air plus imposant et féroce que sa taille ne le laisse croire, dont un empattement allongé et des porte-à-faux courts. Le designer a choisi une allure tout en contrastes qui rappelle les hautes technologies avec des phares à DEL futuristes, des feux de jour minces qui incorporent les clignotants et des feux arrière étroits.

« Avec le Kona, nous avons créé un VUS compact hautement fonctionnel qui s’adapte parfaitement aux besoins des clients qui ont un mode de vie rempli de défis et d’action. Nous tentons d’établir de nouvelles normes pour la catégorie des VUS compacts avec un design attrayant, une connectivité de pointe et des fonctionnalités de sécurité au sommet de la catégorie », a expliqué Eui-sun Chung, vice-président de Hyundai Motor Company.

Le Kona a aussi été conçu pour être personnalisé avec une variété de coloris et un toit deux tons. Il présente un habitacle simple et élégant, et les dirigeants de Hyundai affirment qu’il offre l’espace intérieur le plus généreux de sa catégorie. L’écran tactile du système d’infodivertissement, qui est offert dans une gamme de tailles différentes, semble flotter sur le tableau de bord. Le Kona propose aussi les systèmes Apple CarPlay et Android Auto. On y trouve également un affichage tête haute et un système de recharge sans fil pour téléphone intelligent optionnel qui vous rappelle de prendre votre téléphone lorsque vous quittez le véhicule.

Le concurrent du Kona offert par Kia, le tout nouveau Stonic, a choisi d’adopter un style encore plus original. Il a aussi été doté de phares minces, un élément qui est en train de gagner sa place dans le style des modèles de l’entreprise sous le règne du designer Peter Schreyer. Même la marque haut de gamme Genesis a suivi la tendance en équipant le VUS concept GV80, présenté au Salon de l’auto de New York, des phares amincis.

Le Kona roule sur la nouvelle plateforme pour VUS compact qui offre une garde au sol supérieure, une configuration à quatre roues motrices livrable, une position de conduite élevée et des sièges arrière rabattables à plat pour offrir davantage d’espace pour les bagages ou l’équipement. Un plancher de chargement à deux niveaux facilitant le transport d’un vélo ou de bâtons de golf équipe aussi le VUS.

Les options de moteur comprennent :

  • le moteur de base, soit un engin de 2,0 litres à cycle d’Atkinson qui génère 147 chevaux et 132 lb-pi de couple, jumelé à une boîte de vitesses automatique à six rapports;
  • un moteur turbocompressé de 1,6 litre à injection directe de carburant qui produit 175 chevaux et 195 lb-pi de couple, jumelé à une boîte de vitesses à sept rapports et double embrayage;
  • en Europe, une unité turbocompressée de 1,0 litre à trois cylindres, reliée à une boîte manuelle à six rapports, de même qu’un moteur diesel de 1,6 litre.

Un Kona électrique fera aussi son entrée l’an prochain sur le marché coréen dans le but de respecter la promesse faite précédemment par Hyundai qui est d’offrir un véhicule électrique d’une autonomie de plus de 320 km d’ici 2018. Le Kona aura en fait une autonomie de 390 km. Les représentants n’ont rien mentionné au sujet d’une future mise en vente en Amérique du Nord, nous pensons cependant que le modèle sera un jour offert sur nos côtes. On s’attend à ce que le modèle coûte entre 35 000 et 39 000 $ US, ce qui en fera une autre option abordable comme la Chevrolet Bolt électrique et son autonomie de 380 km. Le Kona est assez petit et constituera le seul multisegment électrique à être offert jusqu’à ce que le Kia Stonic débarque sur le marché.

Hyundai offre aussi l’Ioniq, un autre véhicule électrique, et Kia proposera le Niro électrique à compter de l’an prochain, une concrétisation de l’engagement coréen d’offrir des véhicules entièrement électriques. Les deux véhicules sont dérivés de la même plateforme dédiée.

Le Kona est pourvu d’une suspension avant à jambes de force MacPherson, des suspensions arrière différentes pour les véhicules à traction et à quatre roues motrices sont offertes, la dernière est dotée d’un système multibras à bras double. La carrosserie légère en acier du VUS est faite d’acier Hyundai, ce qui n’a rien d’étonnant.

Les systèmes de sécurité proposés comprennent un système de prévention des collisions qui freine automatiquement le véhicule si le conducteur est dans l’impossibilité de le faire, un système de suivi de voie qui prend le contrôle de la direction au besoin, un système de faisceau de route, une alerte d’attention du conducteur qui se déclenche lorsque la véhicule détecte une conduite atypique, un système de surveillance des angles morts et une alerte de circulation transversale à l’arrière.

En mai, seulement aux États-Unis, Hyundai a vendu 41 707 Tucson (une augmentation de 17,6 % par rapport à la même période en 2016), 11 807 VUS Santa Fe (une baisse de 3,6 %) et 35 619 Santa Fe Sport (un bond de 32,6 %). Dans l’ensemble, la gamme de camions légers a connu une augmentation de 20 % alors que les ventes de voiture ont chuté de 16,2 %.