Essais

Premier coup d’œil au BMW X5 2019 : le « boss » de retour pour une 4e génération

Un look similaire sur une plateforme repensée

Un look similaire sur une plateforme repensée

Le multisegment qu’on appelle « le boss » arrivera sur le marché en novembre avec une toute nouvelle image. Il s’agit du BMW X5 2019, la quatrième génération d’un modèle apparu en 1999 et ayant servi de porte d’entrée à BMW dans le segment des VUS, qui gagne maintenant en popularité.

À moins de scruter le véhicule à la loupe, les changements ne sautent pas aux yeux : les phares à DEL sont séparés d’une calandre plus vaste et les feux arrière ont un peu plus de relief, par exemple. En fait, les principales modifications se trouvent sous la carrosserie. Le nouveau X5 est plus long de 2,8 cm pour un total de 493,5 cm, plus large de 6,6 cm et un peu plus près du sol. Son empattement est également plus long de 4,1 cm pour un total de 297,4 cm. Le poids à vide, pour sa part, demeure presque inchangé.

La plus grande nouvelle qui accompagne le multisegment est sans aucun doute sa transition vers la plateforme CLAR, qui offre une meilleure tenue de route et davantage de caractéristiques technologiques. Le X5 rejoint ainsi les rangs de la Série 7, des X3 et X4, du tout nouveau X7 et du prochain modèle X6.

Nous savons pour l’instant qu’au lancement initial, le marché nord-américain recevra un modèle xDrive40i avec moteur turbocompressé de 3,0 litres et six cylindres en ligne (335 chevaux de puissance et 330 lb-pi de couple) et un modèle xDrive50i avec moteur V8 à turbocompresseur double de 4,4 litres (456 chevaux de puissance et 479 lb-pi de couple). Tous deux seront jumelés à une boîte de vitesses automatique à huit rapports et profiteront de la traction intégrale de série. Pour le marché européen, ce sera alors deux modèles à moteur turbodiesel de 3,0 litres et six cylindres en ligne, dont un traversa l’océan l’an prochain sous le nom de xDrive35d.

Une version hybride rechargeable sera ajoutée pour l’année-modèle 2020; la batterie sera placée sous les sièges et n’affectera donc pas l’espace de chargement. Un X5 à propulsion pourrait être offert dès la deuxième année-modèle du multisegment, mais aucun échéancier n’est encore connu pour le modèle à moteur à quatre cylindres. En ce qui concerne le X5 M, nous devrons attendre quelques années.

Le châssis comprendra une suspension avant à triangle de suspension double et arrière à cinq bras, et les suspensions en versions de base et sport seront faites d’acier. En option, les acheteurs pourront s’offrir une suspension pneumatique (maintenant sur les deux essieux) avec fonction d’autorégulation. Le système de contrôle dynamique des amortisseurs de BMW est de série et peut être configuré de deux façons : l’une mise sur le confort de la conduite, l’autre sur les performances.

Le X5 sera équipé d’un système de direction des roues arrière, d’un démarreur à distance, d’un système d’aide au démarrage en côte, d’un limiteur de vitesse en descente et d’un attelage installé en usine pour le remorquage. Les phares adaptatifs à DEL seront offerts de série et les phares à laser en option.

Du côté des caractéristiques de sécurité, elles seront très similaires à celles de la Série 5 et du X7. Le X5 sera le premier modèle à offrir, en option, une caméra pour surveiller le mouvement des yeux du conducteur et détecter tout signe de fatigue ou d’utilisation d’un appareil mobile – fonction qui ne sera toutefois probablement pas disponible en Amérique du Nord lors du lancement du multisegment.

Les technologies de conduite autonome permettront l’ajout d’un ensemble livrable d’assistant de conduite professionnel en fin d’année, avec une fonction de pilote automatique en embouteillage. Le conducteur pourra alors bénéficier de 7 secondes de conduite mains libres à haute vitesse, ou 30 secondes à des vitesses allant jusqu’à environ 16 km/h. Le système du X5 pourra également changer de voie et éviter des obstacles de façon autonome en cas de besoin. Il pourra même s’occuper de stationner le véhicule à votre place.

À l’intérieur, on retrouve des touches haut de gamme comme un levier de commande et un contrôleur iDrive 7.0 avec cristaux Swarovski. Deux écrans de 12,3 pouces sont installés de série, l’habitacle est parsemé d’éclairage d’ambiance et d’accentuation, les porte-gobelets permettent de refroidir vos boissons et le toit ouvrant panoramique offert en option peut même afficher de petites lumières qui donneront l’impression de regarder un ciel étoilé. Les sièges chauffants sont de série et peuvent être améliorés pour être ventilés et offrir une fonction de massage, moyennant un léger surplus. Les options de divertissement à l’arrière et la chaîne audio haut de gamme Bowers & Wilkins ne seront offertes qu’en décembre.

Le hayon peut être ouvert de deux façons, soit en un morceau ou en séparant les portions supérieure et inférieure. On retrouve également un couvre-bagages rétractable automatiquement : à la pression d’un bouton, les sièges arrière se rabattront puis le couvre-bagages ira se dissimuler dans le plancher, entre la deuxième et la troisième rangée. C’est absolument génial. Le tapis de l’espace de chargement est muni de rallonges antidérapantes pour éviter que les objets ne se déplacent, et on y retrouve même des compartiments de rangement cachés.

Même si BMW ajoute un nouveau modèle à sa gamme (le X7 grand gabarit pour sept passagers), le X5 de plus petite taille offrira toujours une troisième rangée en option – mais pas avant la fin de l’année.

Les modèles M Sport seront offerts en plus de couleurs extérieures que les autres versions et présenteront des barres en aluminium mat sur la calandre réniforme. Les brancards de pavillon et les enjoliveurs de glaces latérales, pour leur part, seront en noir lustré. Les jantes de 19 pouces seront offertes de série et pourront être substituées pour des modèles de 21 et – une première – 22 pouces. On y retrouvera un volant M Sport, des pédales sport et une garniture unique en aluminium.

Également pour la première fois, un ensemble hors route sera offert sur toutes les versions du modèle comprenant une suspension pneumatique, une protection du soubassement de carrosserie et un différentiel arrière à blocage électronique.

Le X5 entrera en production au mois d’août dans l’usine de Spartanburg, en Caroline du Sud.