Essais Geneva Salons de l'auto

Premier coup d’œil à l’Infiniti Q60 Project Black S Concept : coupé F1 de route

La récupération d’énergie cinétique de la F1 pour la route

La récupération d’énergie cinétique de la F1 pour la route

Les éloges stériles ne cessent de pleuvoir sur l’adaptation de la technologie des voitures de course pour les voitures de route et de grands espoirs ont vu le jour lorsque la meilleure division de sport automobile a lancé des systèmes de récupération d’énergie cinétique (SREC) : nous espérions que nos Prius et Volt soient rejointes par des voitures écologiques géniales de hautes performances. Cette révolution n’a pas encore eu lieu – du moins, pas pour les consommateurs qui ont moins d’un million de dollars en poche. Eh bien, l’alliance Renault-Nissan a l’intention de mettre son budget pour la Formule 1 (F1) au service de l’insatiable marque de luxe Infiniti en lançant de concert avec l’équipe de F1 Renault Sport une dynamique Q60 haut de gamme munie d’une transmission hybride de haute performance à deux moteurs et en employant la même stratégie que celle appliquée aux deux moteurs/générateurs qui propulsent la voiture de F1 R.S.17 de cette saison. Si l’association de constructeurs parvient à ses fins, elle aura probablement donné naissance à la toute première voiture de série à être munie de la récupération d’énergie émise électrique.

Oui, vous avez bien lu. Les deux moteurs de cette voiture ne sont pas installés aux endroits habituels. Le moteur/générateur de traction se trouve à la fin de la boîte de vitesses pour transmettre directement l’énergie aux roues arrière. L’autre moteur/générateur est joint au turbocompresseur pour l’aider à s’activer rapidement afin d’éliminer le délai d’accélération à bas régime. À régime élevé, lorsque les gaz d’échappement foncent à toute allure dans sa turbine, ce moteur fait office de générateur en détournant une partie de l’électricité et en l’envoyant à la batterie. J’ai demandé à Tommaso Volpe, directeur mondial de la stratégie de produits et du sport motorisé d’Infiniti, combien d’énergie pourrait être économisée de cette façon ou quel serait le ratio approximatif entre la récupération d’énergie cinétique et la récupération d’énergie par turbine. Il a refusé d’être précis, ne serait-ce qu’au sujet des ratios pour la voiture de F1.

Infiniti Project Black S rear three quarters

Évidemment, ce n’est pas comme si ces détails sur le fonctionnement de la voiture de F1 équivaudraient à ceux de la voiture de route, puisque les deux véhicules n’ont aucune pièce en commun. Cette différence est d’ailleurs une bonne chose, puisque les cycles d’endurance du groupe motopropulseur d’une voiture de F1 sont assez inférieurs à ceux de n’importe quelle voiture de route acceptable. Les points en commun entre les deux types de véhicules sont leur philosophie et, dans une moindre mesure, la complexe stratégie de contrôle qui dirige les électrons et leur dicte la marche à suivre lorsqu’ils entrent dans la batterie et en sortent. (Il paraît que cette batterie fait appel à une chimie de lithium-ion similaire à celle utilisée dans le système hybride à réponse directe d’Infiniti.) M. Volpe a cependant révélé que l’ordinateur de commande du moteur requis pour orchestrer le va-et-vient électronique par ses moteurs devra être beaucoup plus gros et puissant que tout ce que l’alliance a mis sur la route jusqu’à présent. Aucune estimation fiable de puissance ni de couple n’a été fournie, mais le moteur V6 à turbocompresseur double de 400 chevaux sera installé presque sans modification dans la version Red Sport 400. L’équipement hybride devra augmenter la puissance d’au moins 25 % pour que le jeu en vaille la chandelle. Donc, un minimum de 500 chevaux est à prévoir.

M. Volpe admet que la taille de la batterie et la stratégie idéale pour cette voiture de route n’ont pas encore été décidées. « Il est possible de concevoir une voiture pour qu’elle roule aussi vite que possible durant trois tours [sur une piste donnée] et qu’elle ralentisse ensuite, ou pour qu’elle puisse effectuer 10 ou encore 300 tours. Ce qui est important, c’est que nous conférons un certain contrôle au conducteur sur cette stratégie. » Il a fait remarquer que les conducteurs de F1 exercent un tel contrôle puisqu’ils manœuvrent les voitures très différemment durant les qualifications : un ou deux tours au ralenti pour donner de l’énergie à la batterie puis un ou deux tours à pleine puissance pour bien se classer. Optimiser la voiture pour lui permettre d’établir un record sur le Nürburgring serait difficile et nécessiterait probablement une batterie plus grosse que ce dont aurait besoin le propriétaire typique pour filer sur les routes secondaires et s’amuser sur la piste la fin de semaine. Toutefois, vous pouvez au moins vous attendre à ce qu’un paramètre de distribution de puissance maximale à court terme activé par un bouton pressé par le conducteur soit installé.

Infiniti Project Black S front three quarters

Le reste de l’équipement de la voiture concept dévoilée la semaine dernière à Genève est le meilleur point de départ estimé pour les travaux de conception poussés. Le directeur général du design d’Infiniti, Alfonso Albaisa, m’a fait faire le tour de la Project Black S et de la R.S.17 pour souligner les influences en matière de design. Mis à part les accents jaune sirius sur les étriers de freins et la tranche arrière de l’aileron de la Q60, les formes richement sculptées de la voiture de série qui entourent la calandre ont été inspirées par les déflecteurs d’air verticaux situés juste derrière les roues avant. Le tapis de sol en fibre de carbone de la voiture de course a servi de base au répartiteur d’air avant et aux extensions de bas de caisse de la voiture de série, et les nombreux frôle-trottoirs et mini-ailerons de la voiture de course ont inspiré les formes des diffuseurs des ailes derrière les roues avant. Le diffuseur et l’aileron arrière visent à augmenter considérablement la déportance à l’arrière et ils pourraient en effet s’acquitter de cette tâche avec leur aspect actuel. M. Albaisa a cependant reconnu que jusqu’à présent, ces formes n’ont fait l’objet que d’une analyse rudimentaire de la mécanique des fluides numériques. Des modifications apportées après un véritable test dans un tunnel aérodynamique pourraient rendre les pièces finales méconnaissables.

Le concept est recouvert d’une peinture grise au fini mat et il est équipé d’une suspension abaissée et de jantes forgées de 21 pouces encerclées de pneus Pirelli P Zero 245/35R21. Il est aussi muni d’un superbe système d’échappement centré en titane, mais de tels détails seront probablement révisés durant une période de gestation d’au moins deux ans pour ce bolide, selon ce que nous nous sommes fait dire. Lorsque ce véhicule arrivera sur le marché, vous pouvez vous attendre à ce que son prix soit concurrentiel avec les produits AMG et M similaires.