Essais Geneva Salons de l'auto

Premier coup d’œil à la Ruf CTR 2017 : le summum de Ruf

De la fibre de carbone et un retour au moteur à l’arrière

De la fibre de carbone et un retour au moteur à l’arrière

Ruf vise à illuminer la scène mondiale des supervoitures à Genève en dévoilant sa CTR haut de gamme de quatrième génération qui est présentée comme la toute première voiture monocoque en fibre de carbone à être équipée d’un moteur et d’une boîte-pont à l’arrière. La voiture est destinée aux partisans puristes de la philosophie de performance analogique d’Alois Ruf qui favorise la simplicité mécanique d’un faible rapport poids-puissance, d’une boîte de vitesses manuelle, d’une propulsion, d’un habitacle minimaliste et d’indicateurs à aiguille sur le tableau de bord.

Ruf Automobile GmbH modifie, perfectionne et reconstruit des véhicules Porsche en plus de s’en inspirer à partir de son siège social dans la petite commune de Pfaffenhausen, en Allemagne, depuis la naissance de la 911 en 1963. Sa première CTR (pour Ruf Turbo de groupe C), la Yellow Bird 1987, était équipée d’une carrosserie de 911 à aérodynamisme accru et d’un moteur à turbocompresseur double de 3,4 litres agrandi dont la puissance et le couple étaient prudemment estimés à 469 chevaux et 408 lb-pi. Cette voiture atteignait 100 km/h en 4,0 secondes et terminait le quart de mile en 11,7 secondes à 214,9 km/h avant d’atteindre sa vitesse maximale de 339,6 km/h. S’il s’agit de chiffres plutôt ennuyeux en 2017, c’était de la bombe en 1987. Une CTR2 inspirée de la génération 993 a suivi en 1995. Pour souligner le 20e anniversaire de la Yellow Bird, la CTR3 de troisième génération a adopté une plateforme à moteur central dédiée. Elle était propulsée par un moteur à six cylindres à plat de 3,8 litres, 691 chevaux et 660 lb-pi alimenté par deux turbocompresseurs KKK. Des mises à jour subséquentes ont fait grimper la puissance et le couple à 767 chevaux et 720 lb-pi.

2017 Ruf CTR front three quarter 03

Pour son 30e anniversaire, la quatrième génération de la voiture est lancée avec un moteur plus docile à turbocompresseur double à six cylindres à plat de 3,6 litres qui produit une puissance et un couple équilibrés de 700 chevaux et 649 lb-pi joint à une nouvelle boîte-pont à six rapports qui entraîne seulement les roues arrière. Ruf affirme que le poids à sec du véhicule est de 1197 kg. Nous pouvons donc estimer son poids à 1406 kg avec tous les liquides, soit 2 kg par cheval, un rapport poids-puissance presque équivalent à celui de la 918 Spyder (une voiture complètement à l’autre extrémité du spectre de la philosophie de performance analogique/numérique) de 1,95 kg par cheval. Cette puissance est suffisante pour lancer la voiture à 100 km/h en (un temps limité par la traction de) 3,5 secondes en route vers la vitesse maximale de 362,1 km/h.

La suspension est assurée par des bras de suspension et des combinés ressort-amortisseurs activés par poussoir aux quatre coins. C’est ainsi la première fois que Ruf exerce un contrôle complet sur toute la conception du châssis. Évidemment, des freins à matrice céramique ventilés perforés installés aux quatre roues, soit des disques de 15,0 pouces retenus par des étriers à six pistons à l’avant et des disques de 9,8 pouces à étriers à quatre pistons à l’arrière, viennent équilibrer la puissance de freinage par rapport à l’accélération. Les freins se trouvent derrière des jantes forgées de 19 pouces enveloppées de pneus 245/35ZR19 à l’avant et de pneus 305/30ZR19 à l’arrière.

Curieusement, la suspension et le groupe motopropulseur sont supportés par des structures de protection en acier léger à l’avant et à l’arrière qui sont boulonnées à la base de la plateforme monocoque en fibre de carbone. La structure de la cage de retournement au toit résistant est aussi fabriquée en acier et le tout pourrait expliquer pourquoi le poids total de la voiture ressemble à celui de la CTR3. Ces pièces sont fabriquées en aluminium dans la majorité des supervoitures, mais la production prévue d’un total de 30 véhicules plaide fortement en faveur de la forgerie et du soudage de l’acier plutôt que de l’extrusion et du moulage de l’aluminium pour les tubes et les nœuds.

2017 Ruf CTR side profile

Les experts en dynamique des véhicules pourraient douter de la sagesse de passer à une disposition du moteur à l’arrière plutôt qu’au centre, en arguant que cela empire le moment d’inertie polaire et nuit donc à la ferveur de la voiture dans les courbes. Par contre, il ne fait aucun doute que les proportions rendues possibles par cet arrangement ont permis à Ruf de rendre un hommage digne de ce nom à la Yellow Bird CTR originale inspirée de la 911. Tous les panneaux de carrosserie sont en fibre de carbone.

La production devrait débuter durant l’année civile 2018 et le prix n’a pas encore été annoncé. Malgré sa mécanique relativement simple, ne vous attendez pas à ce que la CTR soit bon marché : le prix de base de la CTR3 équivaut à 600 000 $ US en argent d’aujourd’hui.