Essais

Premier coup d’œil à la Kia K900 2019 : minimalisme de bon goût

Une berline grand gabarit de luxe technophile à moteur turbo

Une berline grand gabarit de luxe technophile à moteur turbo

La Kia K900 2019 de deuxième génération a fait ses débuts mondiaux au Salon de l’auto de New York 2018 et a saisi l’occasion pour dévoiler une conception extérieure qui s’éloigne d’un coupé et un habitacle sobre, mais de bon goût.

Fruit d’une collaboration entre les studios de design de Kia en Corée du Sud et aux États-Unis, la voiture, plus longue que sa prédécesseure, présente des caractéristiques de conception spécifiques, telle que la calandre en forme de museau de tigre à 176 ouvertures qui créent un effet d’ondulation. Ses phares et ses feux arrière présentent le nouveau motif duplex qui accentue sa largeur et son prestige. La garniture chromée qui coiffe les jupes latérales et qui borde les embouts d’échappement, les vitres et la calandre s’harmonise au fini chromé brillant des jantes de 19 pouces en alliage.

L’habitacle minimaliste de la K900 2019 gravite autour d’un écran flottant de 12,3 pouces. Du cuir nappa de qualité supérieure peut remplacer le cuir de série du garnissage. Les couleurs intérieures livrables, soit le noir, le beige, le brun espresso et le brun de Sienne deux tons, s’agencent à l’un de quatre types de garniture de bois mat à pores ouverts. Les sièges avant de série, réglables en 20 directions pour le conducteur contre 12 pour son voisin, sont chauffants et ventilés. Ces deux fonctions sont aussi offertes en option pour les sièges arrière, qui deviennent alors respectivement réglables en 12 et en 14 directions aux côtés conducteur et passager. De plus, le système de régulation de la température à zones multiples livrable de la berline permet aux passagers arrière de régler une température qui leur est propre.

 

 

 

 

Le système d’infodivertissement UVO de Kia comprend de série un système de navigation ainsi que la nouvelle application UVO luxe, conçue spécifiquement pour la K900 2019, qui permet aux propriétaires de démarrer la voiture à distance, de la repérer et de régler la température de son habitacle. Ce nouveau modèle dit adieu aux cadrans classiques pour laisser place à un groupe d’instrumentation personnalisable avec un écran de 12,3 pouces qu’il est possible de marier à l’affichage tête haute de 9,7 pouces en option. Une chaîne audio de marque Harman Kardon/Lexicon à 17 haut-parleurs, également livrable, propose au passage une sélection de modes Stéréo, Sur scène et Auditoire. La palette du système d’éclairage ambiant de ce véhicule sud-coréen totalise 64 couleurs, dont sept ont été élaborées particulièrement en collaboration avec le Pantone Color Institute.

Une gamme complète de technologies d’aide au conducteur est offerte pour la K900 2019 de Kia, dont l’avertissement de franchissement de voie, l’avertissement de collision avant, le freinage d’urgence autonome avec détection des piétons, le régulateur de vitesse adaptatif et l’alerte de baisse d’attention du conducteur. Le freinage d’urgence autonome en marche arrière, l’aide au maintien de voie et l’aide de sortie sécuritaire du véhicule s’ajoutent aux technologies de pointe d’aide au conducteur de Kia. Le détecteur de présence dans les angles morts de la voiture a été amélioré grâce à un système de visionnement des angles morts qui dévoile ce qui se cache de part et d’autre du véhicule. Un système de caméras à 360 degrés est livrable également.

Un moteur V6 à turbocompresseur double de 3,3 litres produisant 365 chevaux et 376 lb-pi de couple jumelé à une boîte de vitesses automatique de deuxième génération à huit rapports propulse la K900 2019. Sa traction intégrale et son vecteur de couple de série ont la capacité de transmettre 50 % du couple aux roues avant en mode de conduite Normal. En mode Sport, le système favorise la propulsion en acheminant 80 % du couple au train arrière. Le moteur V8 de 5,0 litres d’une puissance de 420 chevaux et la transmission à propulsion ont été jetés aux oubliettes.

Albert Biermann, président des essais de véhicules et des projets haute performance de l’ensemble du Hyundai Motor Group, a chapeauté le développement de la K900 2019 de seconde génération. Selon lui, l’objectif de la K900 2019 est d’offrir ce qu’il appelle le « confort en toute confiance », une approche axée sur le confort de la conduite qui prend soin de préserver la maniabilité et la précision de la direction. Les 206 mètres d’adhésifs structuraux de la berline, comparativement aux 85 mètres de sa prédécesseure, renforcent son châssis et sa rigidité latérale. Sa rigidité en torsion supérieure de 33 % devrait procurer une sensation plus stable et plus ferme sur la route.

Kia, en ayant recours à des panneaux couvrant l’ensemble du soubassement de carrosserie, à des rideaux d’air sur les passages de roues et à un volet actif pour faciliter la circulation de l’air, a rehaussé l’aérodynamisme de son modèle haut de gamme et est parvenue à lui donner un coefficient de traînée de 0,27. Des matériaux insonorisants additionnels et une pellicule acoustique sur le pare-brise et les rétroviseurs extérieurs aident à réduire le bruit, les vibrations et la rudesse. Sur le plan de l’amélioration de la tenue de route, la nouvelle géométrie avant de la suspension révisée permet des virages plus serrés et une stabilité accrue.

Une suspension à commande électronique livrable pour l’année-modèle 2019 contribue à réduire les mouvements du châssis et les variations des charges des jantes. Des capteurs d’accélération des roues permettent de détecter les imperfections de la route et de moduler la suspension de l’automobile en conséquence. Le contrôle du freinage et la compensation d’usure des freins augmentent automatiquement la pression hydraulique du système de freinage à mesure que la température des disques augmente, afin de préserver la sensation de la pédale. L’ajout d’une fonction de séchage des freins, par souci de prévention de l’accumulation d’eau dans le système, entraîne un freinage périodique qui, en théorie, est imperceptible par le conducteur.

Kia construira la K900 2019 à Sohari, en Corée du Sud, dans la même usine que la Stinger. La voiture fera son entrée en Amérique du Nord à la fin de l’année 2018.