Essais New York Salons de l'auto

Premier coup d’œil à la Hyundai Sonata 2018 : métal ardent

Hyundai forge sa réputation dans un grand segment en déclin

Hyundai forge sa réputation dans un grand segment en déclin

Dans son pays d’origine, la Corée, la famille de marques Hyundai comprend la Hyundai Motor Company et une marque sœur nommée Hyundai Steel. Voilà qui explique en partie pourquoi très peu de modèles Hyundai comportent des pièces de carrosserie en aluminium. De plus, on nous annonce maintenant que l’usinage de l’acier est l’inspiration principale derrière le nouveau faciès des véhicules Hyundai. La large calandre en cascade est conçue pour rappeler de l’acier fondu, versé d’une louche géante comme celles que l’on retrouve dans les fonderies. Si vous vous êtes toujours demandé à quoi cela ressemble, jetez un coup d’œil à la toute nouvelle Ioniq à hayon et à cette refonte de milieu de cycle de la Sonata de septième génération.

Ce remodelage a été entièrement dessiné au studio de design de Hyundai en Californie (peut-être à la suite d’une visite de la fonderie coréenne) et, à voir l’importance des retouches de milieu de cycle, il s’agit d’une refonte complète. La nouvelle carrosserie présente un capot, un couvercle de coffre et des ailes remodelés. Les phares et les carénages frontal et arrière ont aussi été redessinés. La calandre abaissée et élargie, qui présente des insertions rappelant un filet sur les modèles Sport et 2.0T haut de gamme, est flanquée de phares plus étroits que sur les modèles précédents, phares qui sont équipés d’un éclairage à DEL adaptatif sur les modèles de gamme supérieure. Les prises d’air situées sur les bords latéraux inférieurs du carénage frontal sont maintenant plus larges que les anciennes et présentent des feux de jour verticaux à DEL de série. Une nouvelle paire de lignes distinctives a également été ajoutée au capot (le rendant un peu trop chargé aux yeux de certains observateurs).

2018 Hyundai Sonata Limited rear three quarter

En faisant le tour du véhicule, on remarque une variété de styles de jantes de 16, 17 et 18 pouces et des garnitures de fenêtre noires laquées sur les modèles Sport et 2.0T. À l’arrière, la plaque d’immatriculation a été déplacée : du couvercle de coffre, elle est passée au pare-chocs. Les versions sport ont aussi droit à un diffuseur au style exclusif. La relocalisation de la plaque d’immatriculation libère de l’espace pour des feux arrière élargis à l’élégance accrue et un logo Hyundai « H » agrandi au centre du coffre. Le creux de la couleur de la carrosserie au-dessus du « H » sert de poignée pour le coffre, ce qui confondra assurément les voituriers d’hôtel comme le système de remplissage de carburant dissimulé sous les lentilles des feux arrière a nui aux pompistes des stations-service offrant le service complet dans les années 50.

Dans l’habitacle, le principal changement se trouve au niveau de la console centrale. Elle a reçu des commandes du système d’infodivertissement et de la climatisation redessinées, remplaçant les rangées de boutons noirs par des boutons argent fixés par le haut, semblables aux touches d’un piano, qui assurent une allure plus haut de gamme que les anciens. Les graphismes des cadrans du groupe d’instrumentation ont été revus et le volant arbore un nouveau style à trois branches. Sur la banquette arrière, on trouve un plateau de chargement sans fil pour recharger les appareils Qi standards et un nouveau port de chargement USB. Le système de navigation livrable offre désormais une vue à vol d’oiseau et des renseignements gratuits sur l’état de la circulation. Ajoutons aussi que les passionnés d’Internet aimeront certainement que le système d’infodivertissement BlueLink de Hyundai puisse maintenant communiquer avec Amazon Echo et Google Assistant (« Alexa, démarre ma Sonata », « Ok Google, demande à BlueLink de déverrouiller ma Sonata »). Ce service est prépayé pour trois ans.

Les mises à jour fonctionnelles comprennent une boîte de vitesses automatique à huit rapports qui remplace celle à six rapports que l’on retrouve dans les modèles à moteur turbocompressé de 2,0 litres. Les mises au point apportées au châssis revu comprennent une nouvelle barre de torsion dans le système de direction qui est 12 % plus rigide que celle du modèle sortant. Elle modifie les caractéristiques de la direction assistée pour en améliorer la sensation et la réactivité. Les bras longitudinaux de la suspension arrière sont 21 % plus rigides que les anciens et tous les coussinets ont été modifiés afin d’offrir une obéissance et un contrôle de la maniabilité accrus. La vaste gamme d’équipements de sécurité de série offre désormais un système de surveillance des angles morts avec alerte de circulation transversale à l’arrière.

Par contre, la question demeure, de l’acier fondu versé sera-t-il assez pour contrer la toute nouvelle Chevrolet Malibu en résurgence et maintenir la Sonata au-dessus de la Ford Fusion? Nous sommes impatients de voir si ces changements importants s’avéreront suffisants.