Chicago

Premier coup d’œil : Honda Pilot 2016

Un Pilot tout pimpant : Honda dote son gros VUS d’un meilleur moteur et d’un nouveau look

Un Pilot tout pimpant : Honda dote son gros VUS d’un meilleur moteur et d’un nouveau look

Le Honda Pilot a toujours été un mystère pour moi. Il n’est pas particulièrement élégant ou joli. Mais il est gros, de loin le plus gros véhicule que l’on retrouve chez les concessionnaires Honda – derrière la minifourgonnette Odyssey.

En 2014, les ventes du Pilot ont diminué de 14,1 % aux États-Unis : seulement 108 000 unités ont été vendues. Des chiffres plutôt modestes, surtout lorsqu’on les compare à ceux d’autres véhicules à trois rangées en 2014 comme le Toyota Highlander (146 000 d’unités vendues), le Ford Explorer (189 000 unités, en plus des 20 000 Police Interceptor utilitaires), ainsi que les GMC Acadia et Chevrolet Traverse, les véhicules à trois rangées de General Motors (un peu moins de 188 000 unités pour les deux modèles combinés).

Le Pilot était vraiment prêt pour une refonte majeure.

Au Salon de l’auto de Chicago 2015, Honda a dévoilé un Pilot encore plus imposant, mais qui semble moins encombrant, avec un habitacle beaucoup plus fonctionnel qui plaira autant aux enfants qu’aux adultes.

Le constructeur ajoute à la troisième génération du Pilot un nouveau groupe motopropulseur plus efficace et de multiples options pour les acheteurs potentiels, faisant du Pilot un VUS beaucoup plus attirant.

Commençons par le plus intéressant.

Le Pilot 2016, qui arrivera chez les concessionnaires cet été, sera livré avec une version améliorée du moteur V6 de 3,5 litres qui comprendra toujours un système de gestion variable des cylindres, permettant au moteur de désactiver deux ou trois cylindres lorsqu’aucune puissance supplémentaire n’est nécessaire. La puissance du moteur n’a pas été dévoilée avant le salon, mais on espère qu’il y aura une amélioration par rapport aux 250 chevaux et aux 253 lb-pi de couple du moteur V6 de 3,5 litres du modèle 2015.

Le nouveau Pilot pourra être équipé d’un système de traction avant ou encore d’une nouvelle version du système de traction intégrale de Honda. Le moteur, quant à lui, pourra être jumelé à une boîte de vitesses automatique à six vitesses exclusive au Pilot, ou encore, pour les modèles haut de gamme, à une boîte automatique à neuf vitesses. La consommation de carburant du nouveau modèle demeure elle aussi un mystère. Toutefois, on peut s’attendre à ce qu’elle diminue de quelques litres par rapport à celle de la génération précédente équipée d’une boîte automatique à cinq vitesses qui consommait environ 13 L/100 km en ville et 9 ou 10 L/100 km sur route. Il y avait des progrès à faire, et Honda n’a pas hésité à saisir l’occasion.

Quoique le nouveau V6 ne soit pas beaucoup plus puissant, Honda affirme que le Pilot a été allégé de près de 136 kg, même si sa nouvelle structure est plus longue de 9 cm. (Cette longueur supplémentaire procure plus d’espace dans l’habitacle derrière la troisième rangée.)

Le Pilot a toujours eu quelques faiblesses, mais la puissance n’a jamais été l’une d’entre elles. Son habitacle était démodé et quelque peu rébarbatif. Une mine de boutons et de commandes sur la console centrale embrouillait à tous coups le conducteur, qui ne savait plus où donner de la tête. Mais heureusement, c’est maintenant chose du passé, puisque le nouvel habitacle est beaucoup plus convivial et mieux organisé. L’amélioration la plus remarquable, c’est peut-être les nouveaux sièges capitaines disponibles pour la deuxième rangée. (On les attendait depuis longtemps!)

De plus, le Honda Pilot 2016 pourra inclure jusqu’à cinq ports USB à l’intérieur de l’habitacle, dont quatre pouvant charger un appareil à 2,5 ampères de sortie pendant l’utilisation. Un détail, certes, mais de nos jours, les véhicules familiaux doivent prendre en compte les besoins électroniques des passagers de la deuxième rangée. Après tout, il n’y a rien de pire que de donner aux enfants une raison de plus de se chamailler.

On peut aussi choisir d’installer un système de divertissement Blu-Ray et DVD avec écran de 9 pouces sur la deuxième rangée. (En gros, on vous permet d’acheter la paix.) Honda a aussi amélioré l’accès à la troisième rangée. Pour ce faire, la marche a été abaissée de 2,5 cm, et en repliant les sièges de la deuxième rangée, on obtient 6,35 cm d’espace supplémentaire. Ça semble peu, mais vous verrez qu’il sera beaucoup plus facile d’y prendre place.

Bien sûr, ce sont les passagers avant qui profiteront le plus du nouvel intérieur du Pilot 2016. Ils seront ravis par l’écran tactile de 8 pouces et par le nombre réduit de boutons, de même que par la console centrale épurée. D’ailleurs, celle-ci comprend un espace de rangement creux qui, selon Honda, a été conçu pour les sacs à main, mais qui dans les faits peut contenir beaucoup plus.

Le Pilot offre toujours la même position de conduite élevée appréciée des conducteurs, ainsi que la possibilité de transporter une équipe de hockey en entier – équipement compris.

À l’extérieur, Honda a rajouté quelques lignes, des phares à DEL et des roues de 20 pouces en option. Le VUS est encore imposant, mais un peu plus raffiné et beaucoup plus moderne.

Le constructeur va également équiper son nouveau Pilot de technologies de pointe en matière de sécurité, et s’attend à ce qu’il reçoive les plus hautes notes de l’Insurance Institute of Highway Safety et de la National Highway and Traffic Safety Administration.

Le Pilot 2016 sera donc muni du système d’affichage LaneWatch, qui se sert d’une caméra installée sur le rétroviseur du côté du passager pour surveiller les objets qui pourraient se trouver dans l’angle mort. (Il y aura aussi un système de surveillance des angles morts.) Honda offrira également une caméra de recul à angles multiples, l’avertisseur de sortie de voie et le système d’atténuation de sortie de route de Honda qui surveille constamment la position du véhicule, prêt à intervenir afin de le garder sur la route.

Je dois l’avouer, je ne cesse d’être impressionné par ce que cette technologie peut faire sans qu’on la remarque. Le système surveille constamment toutes les actions du conducteur et les conditions de la route. Il peut charger les freins, ralentir le véhicule et ajuster la carrosserie si elle bouge trop, et ce, sans que le conducteur s’en rende compte.

Avec l’annonce de toutes ces nouveautés, je peux dire que Chicago m’a aidé à faire la lumière sur le mystère du Pilot. Il s’agit encore d’un très gros VUS, mais son habitacle est beaucoup plus confortable après avoir reçu les améliorations dont il avait besoin.

C’est donc un bien meilleur véhicule que la version précédente, mais ce qu’il reste à savoir, c’est si les consommateurs continueront de bouder les gros VUS pour se tourner vers des multisegments plus agiles.