Listes de voitures

Pontiac Phantom, mini-Camaro, Monza GT et compagnie : les voitures du Studio X

11 designs remarquables du Studio X

11 designs remarquables du Studio X

Nous avons consulté une recherche exhaustive des bons de travail du Studio X, effectuée par Roy Lonberger, un designer qui fut le chef du studio, et l’archiviste en chef de GM Design, Christo Datini, et nous avons retracé onze voitures au design remarquable qui sont les plus fidèles descendantes de la Stingray Racer conçue par Bill Mitchell, lors de la première période d’existence du studio.

Apprenez-en davantage sur le Studio X de GM dans cet article (en anglais seulement).


Monza GT XP-777 1961-1962

Cette beauté à moteur central a pour origine une Corvair à traction et moteur avant utilisée à des fins d’études par Chevrolet Engineering en réaction aux accusations d’un activiste pour la sécurité automobile, Ralph Nader, qui laissait entendre que la Corvair à moteur arrière était instable. Bill Mitchell a fait déplacer le moteur modulaire à six cylindres à l’avant des roues arrière, dans une structure monocoque avec freins à disque aux quatre roues placés à l’intérieur des jantes en alliage de magnésium, et il a confié à Larry Shinoda et Anatole Lapine la conception d’une carrosserie effilée, qui sera une source d’inspiration pour les Corvette à venir.


Shark/Mako Shark I XP-755 1961-1967

Dessinée par Larry Shinoda et Anatole Lapine, cette voiture de salon fut la précurseure de la Sting Ray 1963. La suralimentée était équipée de multiples prises d’air, de roues à rayons en fil d’acier, de tuyaux latéraux d’échappement 4 en 1, du toit à double bulle de la XP-700 et de feux de freinage bombés encastrés dans des coupoles chromées montées sur la partie arrière de la carrosserie. Pour imiter le requin (comme celui que Bill Mitchell avait fièrement accroché au mur), d’où la voiture tire son nom, le bleu sur le haut de la carrosserie devient blanc au bas. Le modèle a été revu après quelques années et renommé Mako Shark en 1965.


Pontiac Phantom 1976-1977

Bill Mitchell a rouvert le Studio X pour un dernier projet, histoire de créer un modèle unique qu’il voulait s’offrir comme cadeau de retraite. Le designer Bill Davis a réussi à saisir les thèmes préférés de M. Mitchell : enthousiasme, originalité, puissance, élégance, proportions extrêmes, lignes fluides, surfaces pures et caractéristiques novatrices. Pontiac a soutenu le modèle à ses débuts, avant de le mettre de côté. Le modèle est aujourd’hui exposé au musée Sloan à Flint (Michigan).


Corvair Monza SS Spyder XP-797 1962-1965

Modèle personnalisé par Larry Shinoda et Anatole Lapine, cette Corvair possède un moteur à six cylindres à plat monté derrière les roues arrière. La voiture arbore aussi des jantes à rayons avec écrous à trois oreilles et des roues à ailerons et un pare-brise coupé à peine à la hauteur des yeux. Après quelques années sont apparus des éléments d’aérodynamisme sur le soubassement de carrosserie, des lentilles transparentes de type course sur les phares encastrés, un arceau intégral de sécurité et un nouveau coffre arrière.


Astro III XP-800 1964-1969

Conçue par Roy Lonberger et Bob Larson, le patron du Studio X, et propulsée par une turbine à gaz GM Allison, l’Astro III arrivait à la hauteur des hanches, avait deux pneus jumelés à l’avant et possédait un toit amovible électrique qui s’ouvrait vers le haut et l’avant. « Il s’agissait d’un projet en cours depuis un an, a déclaré M. Lonberger lors d’une entrevue en 2011, mais le modèle n’avait pas l’apparence de l’avion que M. Mitchell voulait. Nous sommes donc passés d’une collection de formes elliptiques en trois morceaux à un look d’avion inspiré des appareils supersoniques. »


Corvette Mako Shark II XP-830 1964-1967

Le modèle a été conçu par Bill Mitchell, Larry Shinoda et John Schinella au Warehouse Studio, puis déménagé au Studio X pour sa finition. Il représentait la meilleure expression de ce que M. Mitchell croyait que la prochaine génération de Corvette, la C3, devait être. Ce dernier l’utilisait personnellement et c’était l’un de ses modèles préférés.


Astro I XP-842 1966-1967

Conçue par Roy Lonberger sous la supervision de Larry Shinoda au Warehouse Studio (et plus tard au Studio X), ce concept mesurait moins de 1 m de haut et son empattement était de 223,5 cm. Le toit s’ouvre comme la verrière d’un avion de chasse, c’est ce qui fait office de porte pour accéder à bord, le volant est placé en position centrale, et on y retrouve un miroir-périscope pour voir à l’arrière, des formes de carrosserie générant de la déportance et des dispositifs aérodynamiques mobiles sous la carrosserie.


Toronado XX P-866 1966-1968

Le prochain projet de Bob Larson et de Roy Lonberger était la Toronado XX. « M. Mitchell voulait une version personnelle du modèle, présentant un empattement raccourci, des ailes avant allongées et un toit fuyant abaissé », a déclaré M. Lonberger au Dean’s Garage. La vitre arrière de la voiture était teintée dans la couleur de la carrosserie, pour un look homogène et sans fenêtre. M. Mitchell adorait la XX, mais elle n’a jamais été construite.


Astro II XP-880 1966-1968

Ce modèle tout en courbe à moteur central était beaucoup moins radical que l’Astro I. Conçu par Larry Shinoda, Roy Lonberger, Dave Clark et Chuck Jordan, il avait une suspension constituée d’un ressort à lames transversal (tirée des Corvette) et sa partie arrière avait été relevée pour donner accès à son V8 et à son espace de chargement modeste.


Mini-Camaro XP-873 1967

Au début de l’année 1967, après que Roy Lonberger eut esquissé une « mini-Camaro GT » au Number 2 Studio de Chevrolet, Bill Mitchell l’a fait revenir au Studio X, avec son collègue designer Geza Loczi, pour développer un petit coupé capable de concurrencer la Beetle de Volkswagen et d’autres petites voitures. « La voiture devait avoir la taille de la Volkswagen Beetle (et coûter moins cher à produire) », a déclaré Roy Lonberger. M. Mitchell voulait retrouver l’intensité et la fougue des Camaro, mais Irv Rybicki, le designer en chef, voulait que le modèle s’apparente plus à une Corvair. Au final, le projet a été annulé vers la fin de l’été.