Actualités

L’avenir appartient aux enfants : un organisme veut créer une nouvelle génération d’amateurs de voitures

Smiles for Miles encourage la lecture grâce aux automobiles

Smiles for Miles encourage la lecture grâce aux automobiles

Les constructeurs font une fixation sur les jeunes de la génération Y : la conception de nouveaux véhicules d’entrée de gamme est axée sur les besoins apparents des jeunes adultes et les campagnes de publicité cherchent par tous les moyens à attirer cette clientèle. Les journalistes automobiles écrivent depuis des années que les jeunes de la génération Y représentent l’avenir de l’industrie. Mais malgré l’importance que l’on accorde aux jeunes adultes – et à leur argent – il ne faudrait surtout pas que la recherche de profit de l’industrie la pousse à négliger l’éducation de la génération qui les suivra. Comme l’a déjà dit Albert Einstein, l’éducation est ce qui reste après qu’on ait oublié ce qu’on a appris à l’école.

C’est pour cette raison qu’Orlando Dumalag a fondé Smiles for Miles, un organisme de bienfaisance basé sur une idée simple mais brillante : organiser des salons de l’auto privés pour les enfants de milieux défavorisés et leur donner des magazines automobiles pour les encourager à lire.

« Je ne lisais pas beaucoup de livres quand j’étais petit, mais j’adorais les magazines de voitures et les photos, explique le natif de Tulsa, en Oklahoma. J’ai deux enfants – l’un de 6 ans, l’autre de 3 ans. Ma femme et moi leur lisons tous les soirs, et ils en sont heureux. »

Mais ça va plus loin que de juste passer un bon moment avec eux. Pour vous épargner une tribune improvisée sur les théories de l’éducation chez les jeunes enfants, disons simplement que les enfants qui lisent ont un avantage sur les enfants qui ne lisent pas, et ceux qui ont une vie plus difficile sont souvent moins exposés à la lecture.

« Je sais que la vie quotidienne de ces enfants est compliquée, dit M. Dumalag. Je veux qu’ils nous voient et qu’ils se rappellent que nous ne sommes pas si différents d’eux. J’espère réussir à planter une graine qui les aidera un peu. »

Et à en juger par les résultats du premier événement de Smiles for Miles, il semblerait que la graine ait bel et bien germé. « On voit bien dans les photos et les vidéos que les enfants ont aimé les magazines, continue-t-il. Probablement parce que ce n’était pas un devoir. » C’est dit à la blague, mais si on ose toucher à la théorie, une petite tromperie du genre peut-être un bon outil pédagogique. Il n’a pas tort. Et c’est difficile de regarder les grands sourires de ces enfants derrière les immenses volants sans se remémorer notre propre enfance et notre première voiture préférée.

Smiles for Miles 04

  1. Dumalag a organisé l’événement en association avec le programme de mentorat pour jeunes True Blue Neighbors et trois clubs automobiles locaux. Trente volontaires ont apporté 27 voitures, des Subaru et Mini aux BMW et Porsche, sans oublier une voiture de course d’accélération, que tous les enfants ont pu autographier. Chacun des 140 enfants participants, tous des élèves de l’école primaire Kendall-Whittier, a reçu des numéros de magazines automobiles et un abonnement à Motor Trend. Selon M. Dumalag, « les magazines peuvent être une porte d’entrée à d’autres genres de matériel de lecture. J’espère que ces enfants prendront l’habitude de la lecture pour continuer d’apprendre et de s’améliorer. »

Après le succès retentissant du premier salon de l’auto de Smiles for Miles, il compte recruter plus de bénévoles et d’organisations pour mettre sur pied d’autres salons et rejoindre encore plus d’enfants. « Ensuite, continue-t-il, il nous restera à convaincre les fanatiques de voitures de partout dans le monde de laisser des enfants monter dans leurs bolides! »

Pour plus d’information à propos de Smiles for Miles, visitez le site smilesformiles.us (en anglais seulement).

Les photos ont été prises par des photographes bénévoles.