Actualités Prix Voiture de l’année

La Voiture de l’année Motor Trend 2017: La Chevrolet Bolt EV 2017

Chevrolet révolutionne l’industrie, encore une fois

Chevrolet révolutionne l’industrie, encore une fois

Ce bruit? Il est à peine perceptible, mais il est bien là. Le bruissement de l’air sur l’acier et le verre, le bourdonnement du caoutchouc sur le tarmacadam, le faible vrombissement de pièces métalliques tournantes. C’est le bruit des électrons à l’œuvre, le bruit de l’énergie électrique convertie en mouvement, le bruit d’une industrie automobile en plein bouleversement. C’est le bruit de la Voiture de l’année Motor Trend 2017, la Chevrolet Bolt EV.

La Bolt EV n’est pas la première voiture entièrement électrique de GM. Le constructeur mène des expériences sur des véhicules électriques depuis des décennies : il suffit de penser aux batteries insérées dans des Corvair au milieu des années 60 et à la conception de la diablement complexe EV-1 dans les années 90. Vous pouvez acheter en ce moment même une version entièrement électrique de la citadine Spark auprès de votre sympathique concessionnaire Chevrolet local. Cependant, la Bolt EV est la première voiture à être conçue d’entrée de jeu par GM pour être un véhicule électrique viable et abordable destiné au marché de masse. Et c’est une véritable révolution.

Deux nombres – 383 et 34 795 – justifient une telle affirmation. Le premier est le nombre de kilomètres que l’EPA certifie que la Bolt peut parcourir avec une recharge complète. Le second est le prix en dollars de la Bolt EV après le rabais à l’achat de 8000 $ accordé par le gouvernement du Québec. En offrant une telle autonomie à un tel prix, la Chevrolet a instantanément rendu obsolètes presque tous les autres véhicules électriques sur le marché. « Pour le dire simplement, c’est deux fois l’autonomie pour 2500 $ de moins qu’une BMW i3 », a résumé Chris Theodore, notre juge invité. « Il s’agit d’une meilleure voiture avec une meilleure configuration et une maniabilité bien supérieure avec une autonomie deux fois plus élevée. »

Même les ingénieurs de Tesla, les maîtres de l’univers des véhicules électriques, ont été prévenus : la Bolt EV établit une référence en matière de rapport qualité-prix et de rendement qu’ils prendront des heures supplémentaires à égaler. « C’est un défi directement lancé à Tesla de rendre la Model 3 similaire à la Bolt EV pour le même prix », a précisé le directeur de la rédaction Mark Rechtin. « Chevrolet a fait de la voiture électrique abordable à grande autonomie une réalité pour le grand public. Elon Musk devrait s’inquiéter, vraiment, mais vraiment s’inquiéter. »

2017 Chevrolet Bolt EV rear three quarter in motion 660x439

Ce qui est probablement le plus impressionnant à propos de la Bolt EV, c’est qu’elle ne présente pas de compromis : aucun qualificatif suivi de « … pour une voiture électrique » n’est nécessaire lorsqu’on écrit à son sujet. C’est tout simplement une petite voiture de calibre mondial, et ce, même avant que l’on tienne compte des avantages intrinsèques de la douceur, du silence et du couple instantané procurés par le moteur électrique. La conduite est ferme et sportive, mais les bruits de route sont tout de même très bien étouffés. La tension du volant est légèrement factice, mais la sensation de freinage semble très naturelle et dès que vous apprenez à vous servir des modes de freinage à récupération d’énergie supérieure (en déplaçant le levier de commande à L ou en tirant sur la palette du côté gauche du volant), vous pouvez conduire presque en tout temps sans toucher aux freins à friction.

Il n’est pas tout à fait exact d’affirmer que la Bolt EV se conduit exactement comme une petite voiture à hayon ordinaire parce qu’en réalité, elle se conduit foncièrement mieux que la majorité d’entre elles. Le bloc de batterie sous le plancher garde la majorité de la masse dans le bas du châssis et entre les roues. La répartition 56/44 du poids sur les essieux est meilleure que celle de n’importe quelle petite voiture à traction de cette année, et elle n’est pas loin de la répartition 54/46 de l’agile Fiat 124 Spider à propulsion. « Si cette voiture était munie d’un ensemble de pneus adhérents, elle serait une sacrée voiture à hayon de performance, s’est enthousiasmé Chris Walton, chef des essais routiers. Je la comparerais à une Mazda3 ou à une Golf pour le plaisir au volant. »

Certains pourraient considérer la sélection d’une voiture électrique comme Voiture de l’année Motor Trend – pour seulement la deuxième fois en près de 70 ans d’existence du prix – comme extrêmement controversée. Mais une telle façon de penser suggérerait que la Bolt EV de Chevrolet n’est rien de plus qu’une curiosité sur quatre roues, un coup de publicité ou un cul-de-sac technologique de peu d’utilité ou de valeur. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Voici comment la voiture électrique de Chevrolet se positionne par rapport aux six principaux critères d’évaluation pour l’obtention du prix.

L’évoltion du design

La Bolt EV est le type de grande voiture à hayon qui sort généralement des usines des constructeurs européens et asiatiques. C’est un format de véhicule approprié partout dans le monde qui peut offrir un espace intérieur excellent pour cinq passagers et une capacité de chargement extraordinaire dans un châssis relativement compact. Dans le cas de la Bolt EV, Chevrolet a réussi son coup. Il a construit l’une des petites voitures à la meilleure configuration au monde.

La Bolt EV roule sur un empattement plus court de 9,9 cm que celui de la Toyota Prius, mais elle est beaucoup plus courte de 37,3 cm d’un pare-chocs à l’autre. Malgré ces contraintes imposées par la conception, « l’espace à l’intérieur est extraordinaire », a affirmé notre dégingandé rédacteur adjoint de 1,83 m, Christian Seabaugh, qui a remarqué le dégagement largement suffisant pour les jambes et la tête à l’avant et qualifié la banquette arrière d’« énormément confortable et spacieuse pour un véhicule de cette taille ». En effet, nos plus grands passagers n’ont éprouvé aucun problème à s’asseoir à l’arrière de la Bolt EV, même si le siège avant était reculé pour qu’un conducteur de plus de 1,83 m y prenne place.

La finition de l’habitacle est très bien pour une voiture de cette catégorie. Le tableau de bord est dominé par un élément de garniture texturé blanc qui se démarque sans être artificiel. L’interface du tableau de bord numérique de 8 pouces et de l’écran tactile de 10,2 pouces du système d’infodivertissement affichent des graphiques modernes dans une palette de couleurs rafraîchissante. Les simples commandes de chauffage et de ventilation sont bien situées et faciles à utiliser.

En ce qui concerne le design extérieur, cette petite Chevrolet possède une apparence sportive et une prestance surprenante sur la route. « La finition extérieure, avec ses moulures et zones noires, est formée d’un peu trop d’éléments graphiques, a remarqué Tom Gale, juge invité. Elle finit cependant par se faire apprécier, comme un chiot amical. Les lignes, l’allure et les surfaces s’agencent bien dans l’ensemble et, finalement, c’est ce qui compte le plus. »

Ce qu’il faut retenir, c’est que la Bolt EV semblera autant dans son élément dans les rues de Shanghai, Stuttgart ou Seattle.

L’exellence en matière d’ingénierie

La Bolt EV a été entièrement conçue pour être un véhicule électrique et son ingénierie est profondément excellente.

Son bloc de batterie de 60 kWh, conçu en collaboration avec LG Chem et assemblé par cette filiale, contient plus du triple de l’énergie contenue dans le bloc de la Spark EV tout en étant à peine deux fois plus lourd. Installé sous le plancher et la banquette arrière, le bloc de batterie fait aussi office d’élément structurel puisqu’il procure 25 % de la rigidité en torsion totale de la voiture. La batterie devrait égaler la Bolt EV elle-même en matière de longévité et elle est couverte par une garantie de huit ans ou 160 000 km.

Le moteur électrique remarquablement compact est installé entre les roues avant. Le design du moteur est inspiré de la longue expérience de GM avec les groupes motopropulseurs électriques et, comme le moteur B de la dernière génération de Volt hybride rechargeable, le moulin est muni d’aimants disposés avec précision et constitués d’un métal des terres rares appelé dysprosium. La Bolt EV produit 200 chevaux et 266 lb-pi de couple et sa densité de puissance est 56 % plus élevée que celle du moteur de sa faible prédécesseure, la Spark EV.

2017 Chevrolet Bolt EV motor 1

Comme le nouveau moteur tourne beaucoup plus rapidement que celui de la Spark – 8810 tours par minute par rapport à 4500 tours par minute – la boîte à vitesse unique possède un rapport beaucoup plus court. Cette modification aide à propulser la Bolt EV de 1609 kg de 0 à 100 km/h en 6,3 secondes et à franchir le quart de mille en 14,9 secondes à 149,8 km/h, la vitesse maximale de la voiture. La Chevrolet était de loin la plus rapide de toutes les petites voitures testées dans le concours de cette année – si l’on ne tient pas compte de la Focus RS modifiée, bien sûr. Elle était même plus rapide que la Fiat 124 Spider.

L’excellence en matière d’ingénierie ne se limite pas qu’à l’équipement et au logiciel du groupe motopropulseur électrique. Les sièges avant ultraminces, une première dans l’industrie, sont constitués d’un cadre en métal et d’une coquille en plastique flexible doublée d’une mince couche de mousse. Jusqu’à sept appareils peuvent être connectés au point d’accès sans fil 4G LTE intégré, et jusqu’à 10 téléphones contenant les préférences du conducteur pour la navigation, la température et le système d’infodivertissement peuvent être synchronisés avec la voiture. Les propriétaires de Bolt EV peuvent enregistrer leurs données de conduite et les partager pour comparer leur consommation de kilowatts-heures par kilomètre, leur récupération de l’énergie de freinage et l’efficacité de leur climatisation à celles de leurs semblables.

L’efficacité

Lors de nos essais, la Bolt EV a facilement atteint l’autonomie de 383 km certifiée par l’EPA dans des conditions de conduite ordinaires. Bien entendu, comme dans le cas d’une voiture à essence, le kilométrage peut varier : lancez la Chevrolet à fond de train un peu partout et vous ne franchirez pas une aussi grande distance avant de devoir recharger la batterie. Plus important encore, nos essais suggèrent que la petite voiture est plus économe que la Model S 60 de Tesla puisqu’elle utilise approximativement 14 % moins de kilowatts-heures en énergie pour terminer notre essai routier dans le cadre du programme Cotes réelles.

Un élément à prendre en compte pour le rendement énergétique d’un véhicule électrique est, bien entendu, le temps de recharge de la batterie. Contrairement à Tesla, GM ne dispose pas de regroupements de superchargeurs spéciaux conçus sur mesure pour un chargement ultrarapide. Cependant, nous avons utilisé une borne de recharge rapide et pouvons appuyer la déclaration de GM selon laquelle la Bolt EV peut augmenter son autonomie de 145 km en 30 minutes et de 258 km en une heure et se recharger complètement en deux heures. Ce n’est pas très éloigné de la capacité des superchargeurs de Tesla.

La sécurité

La Bolt EV n’a pas encore été testée indépendamment par la NHTSA ni l’IIHS, mais GM affirme qu’il a conçu la structure de base pour lui permettre de résister aux forces en jeu dans le nouveau test de collision frontale à faible chevauchement malgré ses petits porte-à-faux grâce à un berceau supérieur et à une barre transversale pour stabiliser l’avant de la voiture. Cinq barres transversales et un support en acier renforcent non seulement l’intégrité structurelle globale de la Chevrolet, mais ils protègent également le bloc de batterie dans le test d’impact latéral contre un poteau du NCAP de la NHTSA.

La Bolt EV est livrée de série avec un système d’avertisseur de sortie de voie qui, malgré quelques capacités de direction autoguidée, ne sert véritablement qu’à assister les conducteurs plutôt qu’à prendre en charge la direction. La liste des technologies d’aide à la conduite livrables comprend l’alerte de prévention de collision, l’alerte de circulation latérale, la surveillance des angles morts et le freinage devant les piétons, toutes des technologies GM en stock déjà offertes sur d’autres modèles.

 

2017 Chevrolet Bolt EV side

Le prix

À première vue, 42 795 $ peut sembler une énorme somme à dépenser pour une voiture à hayon compacte, mais il faut mettre les chiffres en perspective. Le rabais à l’achat d’un véhicule électrique de 8000 $ accordé par le gouvernement du Québec fait baisser le prix sous la barre des 35 000 $, ce qui représente un rapport qualité-prix exceptionnel étant donné l’état actuel de la technologie des véhicules électriques.   Seule une Tesla offre une autonomie et un rendement supérieurs et la moins chère, la Model S 60, coûte 86 000 $ (avant l’incitatif gouvernemental). La Tesla est plus prompte et rapide, évidemment, mais son autonomie certifiée par l’EPA est de seulement 338 km. Si vous voulez surpasser l’autonomie de 383 km de la Bolt EV, vous devrez dépenser 97 300 $ (avant incitatif) pour vous procurer la Model S 75.

Il ne faut pas oublier que la Model 3 de Tesla devrait être vendue à un prix semblable à celui de la Chevrolet et qu’elle devrait commencer à sortir des chaînes d’assemblage à la fin de l’année prochaine. Par contre, Tesla s’est fait avare de détails en ce qui concerne le prix de vente d’un véhicule entièrement équipé. La Bolt pourrait conserver son avantage sur ce point.

Ce qui est plus significatif encore, par contre, c’est que la Bolt EV possède un rapport qualité-prix très intéressant même lorsqu’on la compare aux petites voitures traditionnelles. En ce qui a trait à sa performance, la Chevrolet n’est pas très éloignée d’une Golf GTI munie d’une boîte de vitesses PDK puisqu’elle est plus lente de seulement quatre dixièmes de seconde pour l’accélération de 0 à 100 km/h et le quart de mille. De plus, si l’on tient compte de l’incitatif versé par le gouvernement, son prix est essentiellement le même.

« L’autonomie ne suscite plus d’hésitation et le prix a été retiré de l’équation, a constaté Edward Loh, rédacteur en chef. Les principaux obstacles ont disparu et il devient de plus en plus difficile de trouver des conditions dans lesquelles la Bolt EV ne serait pas un bon choix. »

Le respect du rôle prévu

Une voiture à hayon compacte spacieuse, pratique, silencieuse et confortable; une petite voiture écoénergétique et un véhicule électrique de référence : la Bolt EV magnifiquement accomplie et ensorcelante de Chevrolet remplit tous ces critères. « Il est important de souligner que la Bolt n’est pas qu’un excellent véhicule électrique, elle est aussi un excellent moyen de transport sous tous les angles, l’a complimentée Chris Theodore. Bien joué, GM. Vous êtes maintenant le chef de file. »

La Bolt EV est également la voiture toute désignée dans un monde qui s’urbanise à un rythme effréné et qui doit réduire sa dépendance aux carburants fossiles, d’une part parce qu’il y a une limite au pétrole que l’on peut extraire, et d’autre part parce que la qualité de l’air de nos villes pose déjà un sérieux problème pour la santé publique. Il ne s’agit en rien d’un projet scientifique austère que nous devons endurer pour sauver la planète. La Bolt EV est rapide, amusante et réellement divertissante à conduire. Elle vous fait sourire.

L’ingénierie astucieuse et les capacités de fabrication des Américains ont donné le coup d’envoi de l’automobile abordable pour les masses au début du XXe siècle. Et un peu plus de 100 ans plus tard, l’histoire s’apprête à se répéter. La pratique, abordable et amusante à conduire Bolt EV de Chevrolet a fait du moyen de transport électrique destiné au grand public une réalité. La Voiture de l’année Motor Trend 2017 est la voiture de demain, disponible aujourd’hui.