Actualités

La France souhaite interdire la vente de véhicules à essence et au diesel d’ici 2040

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de combustibles fossiles

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de combustibles fossiles

Est-ce le début de la fin pour le moteur à combustion interne? C’est bien possible, mais on devra d’abord arracher de force nos mains crispées sur le volant (quoique d’ici là, il n’y en aura peut-être plus).

La France souhaite interdire la vente de tout véhicule à essence et au diesel d’ici 2040, selon des rapports récents. En effet, Nicolas Hulot, ministre français de la Transition écologique et solidaire, vient de dévoiler un plan quinquennal visant à respecter les ententes de l’Accord de Paris, signé en 2016.

« Nous souhaitons ainsi faire la démonstration que la contrainte climatique soit une amélioration du quotidien des Français », a déclaré M. Hulot aux journalistes lors d’une conférence de presse au Palais de l’Élysée, à Paris.

D’après le journal Independent, le nouveau président français Emmanuel Macron souhaiterait faire de la France un pays neutre en carbone d’ici 2050, et tout commencerait par les constructeurs automobiles.

Le pays offrira des encouragements fiscaux pour le remplacement de vieux véhicules à essence et au diesel au profit de véhicules électriques et hybrides. Cela dit, le plan semble déjà avoir le vent dans les voiles.

Considérant que Volvo a récemment annoncé son intention de vendre exclusivement des véhicules munis de moteurs électriques d’ici 2019, qui sait ce que nous réserve l’avenir si d’autres constructeurs suivent cet exemple.

La Norvège, l’Allemagne et l’Inde souhaitent également bannir les véhicules à l’essence et au diesel de leurs territoires respectifs dans la prochaine décennie.

De plus, la France veut même cesser graduellement l’exploration pétrolière sur son territoire et mettre fin à l’utilisation de charbon pour produire son électricité d’ici 2022.

« L’objectif sera difficile à atteindre, mais les solutions sont là », conclut M. Hulot.

Du côté des États-Unis, les chances que cette réalité atteigne nos voisins du Sud seront minces durant la présente administration, qui s’est retirée de l’Accord de Paris, mais tout est encore possible lors d’une future élection.

D’ici là, il ne nous reste qu’à profiter au maximum de nos Demon, Hellcat et camions Super Duty… pendant que nous le pouvons encore.

Source : Independent