Essais

Intérieur de la Cadillac XTS V-Sport 2018 : tous les détails

Notre analyse de l’habitacle de la XTS en version Platinum

Notre analyse de l’habitacle de la XTS en version Platinum

Ayez les mains baladeuses. Embarquez dans la XTS V-Sport Platinum et touchez la garniture rembourrée du tableau de bord près du siège passager avant, le pavillon ou la partie inférieure des panneaux de portes. L’habitacle de la Cadillac est loin d’être parfait, mais il fait bonne guerre aux berlines de luxe des meilleures marques haut de gamme. Parmi les principales rivales de la XTS, très peu offrent autant d’espace intérieur. Cela dit, le luxe ne s’arrête pas là ni à la qualité des matériaux utilisés. Nous avons eu une Cadillac XTS V-Sport 2018 en notre possession pendant quelque temps – un modèle uniquement livrable en version haut de gamme Platinum – afin d’évaluer si son PDSF de 80 660 $ en vaut vraiment la peine.

Vous cherchez les résultats des essais de la XTS V-Sport à traction intégrale et moteur de 410 chevaux? Cliquez ici pour consulter l’article décrivant notre premier essai.


L’expérience Platinum

Lorsque vous décidez de vous gâter et d’aller vers une XTS Platinum avec moteur V6, Cadillac bonifie l’intérieur d’un pavillon en microfibre de suède, d’un tableau de bord en cuir et de sièges recouverts de cuir semi-aniline. La plupart des surfaces sont douces au toucher et d’apparence luxueuse, à une exception près : la partie intérieure des poignées de fermeture des portes. Cette zone cachée, à laquelle on s’agrippe pour refermer une porte, paraît malheureusement bien ordinaire dans un habitacle autrement bien amélioré.


Des détails qui vont dans la bonne direction

Une fois bien assis, regardez le volant. Plus précisément, remarquez la garniture argentée qui débute au bas des branches centrales, contourne les commandes puis converge vers la partie arrière de la cache du sac gonflable.

J’apprécie également la garniture de bois disposée en « effet miroir », c’est-à-dire qu’elle est symétrique de chaque côté de la console centrale. Il s’agit là d’un détail haut de gamme qu’on retrouve aussi chez Volvo et quelques autres marques de luxe.


Un groupe d’instrumentation qui joue fort

Les versions supérieures de la XTS comprennent un groupe d’instrumentation numérique affiché sur un écran de 12,3 pouces. La modification des différents renseignements présentés n’est pas aussi intuitive que dans une Audi, mais je m’avoue impressionné par l’unicité de chacun des trois thèmes visuels de Cadillac – qui peuvent d’ailleurs être personnalisés allègrement. Ma fonction préférée est celle de l’indicateur de distance avec le véhicule qui précède, qui mesure la distance en secondes (une fonction également offerte dans d’autres véhicules GM). De plus, un thème exclusif à la version V-Sport est offert avec un tachymètre stylisé en plein milieu. Le look est bien, mais ne passez pas en mode de conduite manuelle avec ce thème une fois le soleil couché, puisque le fond d’écran noir devient alors d’un blanc éclatant. J’aurais aussi aimé pouvoir agrandir les cartes de navigation dans un des thèmes d’affichage, mais si j’étais propriétaire de cette voiture, je serais tout de même satisfait du système.


Un éclairage relaxant

Le manque de personnalisation de l’éclairage ambiant de la XTS 2018 est certainement pardonné par son élégance. Le système simple est installé de série sur les portes et le tableau de bord de la plupart des modèles.


Style ou fonctionnalité? Faites votre choix.

La Cadillac présente des commandes tactiles capacitives, ce qui signifie que votre doigt recevra une rétroaction haptique à la pression de certains boutons. L’écran tactile de 8 pouces installé au-dessus des commandes de climatisation et de la radio n’est pas aussi grand que dans certaines voitures et n’est pas positionné assez haut pour offrir une visibilité optimale. Pour compenser, le tableau de bord plutôt bas de notre modèle XTS Platinum était traversé de coutures contrastantes blanches.

De plus, le contraste des garnitures argentées sur fond noir piano crée une superbe présentation – surtout avant le démarrage de la voiture, alors que les noms des boutons sont toujours éteints. Le curseur de volume est facile à utiliser : on n’a qu’à effleurer la surface et à glisser de gauche à droite pour augmenter le volume. Mais rien ne vaut un bon vieux sélecteur rotatif. D’ailleurs, j’aurais aussi aimé retrouver ce type de sélecteur pour le contrôle de la température, mais l’esthétisme de l’habitacle en aurait beaucoup souffert.

La Genesis G80 est un autre bel exemple d’une berline aussi rapide que spacieuse. Son intérieur est certainement moins mémorable côté design, mais il regorge de matériaux haut de gamme et d’une foule de sélecteurs rotatifs. Si vous penchez pour la Cadillac, demandez-vous à quel point vous êtes prêt à sacrifier des fonctionnalités pour un superbe look et un compartiment de rangement caché dans la console centrale.


Installez-vous confortablement à l’arrière

Parmi toutes ses rivales, la XTS est possiblement la berline qui offre le plus grand espace aux sièges arrière. La version Platinum y offre même des commandes, non seulement pour les sièges arrière latéraux chauffants et les bouches d’air arrière, mais aussi pour la chaîne audio et l’écran pare-soleil arrière. Les deux prises USB ne sont pas placées dans un petit compartiment de rangement de l’accoudoir central, comme dans le Mazda CX-5 (l’emplacement idéal), mais plutôt sous les bouches d’air et les commandes de climatisation arrière. Nous aimons l’idée de pouvoir contrôler la radio à l’arrière, mais les prochains modèles de la XTS devraient plutôt se concentrer sur l’ajout d’un écran plus grand, de meilleure résolution et capable d’afficher davantage de texte.

La version Platinum est équipée de série d’un écran pare-soleil arrière et de pare-soleil latéraux à commande manuelle. Ces caractéristiques, également offertes sur la version Haut de gamme luxe, sont appréciées même si l’écran pare-soleil ne couvre pas l’entièreté du pare-brise arrière.


Oh, ce coffre…

Un des points forts de la XTS est sans aucun doute son coffre d’une capacité de 510 L. C’est plus que dans toute autre berline Cadillac et bon nombre d’autres berlines de luxe. Si cet aspect est important pour vous, ne passez pas à côté de la XTS. La fonction d’ouverture du hayon l’ouvre complètement, mais sans fermeture électrique, l’utilisation de la poignée intégrée à l’intérieur du hayon est un peu dérangeante – optez plutôt pour la méthode traditionnelle sans poignée. Entre le couvercle de coffre un peu trop haut et les épais montants arrière, la visibilité arrière n’est pas géniale, mais j’aime le fait que les appuis-tête des sièges latéraux se replient lorsqu’ils ne sont pas utilisés.


Alors, on y va en Platinum?

Avec son fini couleur sucre d’érable propre à la version Platinum, l’habitacle de la XTS fait bonne impression. Sans oublier la garniture de bois de la console centrale disposée en effet miroir et les garnitures coussinées disposées un peu partout. Les commandes intérieures sont jolies, mais moins faciles à utiliser que dans d’autres voitures – et c’est là que les futurs acheteurs devront trancher : style ou fonctionnalité? N’oublions pas que ces commandes seront utilisées tous les jours. La XTS est très belle de l’intérieur, mais son extérieur n’est pas à la hauteur de nos attentes pour une voiture d’environ 80 000 $. Si ces éléments ne vous dérangent pas, en plus de l’absence de sélecteurs rotatifs, de l’écran tactile trop bas et de la faible visibilité à l’arrière, l’achat d’une XTS Platinum prendrait tout son sens si vous êtes décidés à embarquer dans une Cadillac ou si vous recherchez une berline de luxe avec un grand coffre.

Cliquez ici pour consulter l’article décrivant notre premier essai.