Actualités

GM se retire du marché indien et arrête ses activités en Afrique du Sud

Le constructeur cherche à se concentrer et se discipliner

Le constructeur cherche à se concentrer et se discipliner

Comme Ford, General Motors a de la difficulté à s’intégrer aux marchés émergents clés en raison de la popularité déjà établie d’autres constructeurs. Elle a récemment annoncé qu’elle diminuera ses activités en Inde et en Afrique du Sud afin de mieux concentrer ses ressources sur des marchés plus lucratifs.

GM ne vendra plus de véhicules sur le marché indien, mais les exportations de l’Inde vers d’autres pays seront maintenues. Un rapport de Reuters indique que, peinant à rivaliser avec des constructeurs comme Suzuki, le constructeur a choisi d’annuler la plus grande partie d’un investissement d’un milliard de dollars américains (soit 1,3 milliard de dollars canadiens) avec lequel il comptait construire une nouvelle gamme de véhicules à coût modique pour l’Inde. GM cédera également ce qu’il reste de ses activités de fabrication en Afrique du Sud à Isuzu Motors. Elle détenait une part de 30 % d’une entreprise de camions avec Isuzu.

La marque Chevrolet disparaîtra de l’Afrique du Sud et de l’Inde d’ici la fin de l’année, ainsi que de l’Afrique de l’Est, maintenant qu’Isuzu a accepté de racheter les parts restantes de GM dans les opérations du constructeur américain au Kenya. La restructuration touchera également le siège des activités internationales de GM à Singapour, dont le personnel sera réduit. On ne sait toutefois pas encore combien d’employés seront mis à pied. L’ensemble de ces mesures devrait permettre à GM d’économiser annuellement 100 millions de dollars américains (environ 134 millions de dollars canadiens).

« L’industrie est en pleine métamorphose et notre entreprise doit elle aussi se transformer. GM pourra ainsi devenir une entreprise plus concentrée et plus disciplinée, a affirmé la PDG Mary Barra dans un communiqué. Si l’on considère l’ensemble de nos activités internationales, nous sommes maintenant présents dans les bons marchés qui mèneront à la profitabilité, renforceront notre performance commerciale et nous permettront de tirer profit des occasions d’affaires à long terme. » Elle a également noté que GM continuera d’ajuster ses activités selon le marché pour rationaliser les dépenses.

Bien sûr, l’Inde et l’Afrique ne sont pas les premières victimes de la restructuration de GM. Il y a quelques mois, le constructeur a vendu ses opérations européennes, qui traînaient de la patte, au constructeur français PSA Group.

Source : GM et Reuters