Essais

Essai éclair de la Buick Regal 2018 : trois versions, trois expériences

Nous essayons la Sportback, la TourX et la GS sur la piste

Nous essayons la Sportback, la TourX et la GS sur la piste

Buick nous a dévoilé le trio de voitures intermédiaires constituant les déclinaisons de la nouvelle Regal. La marque de luxe a d’abord introduit la Sportback, une version à hayon aux airs de coupé, et la TourX, une familiale qui vient mettre un peu de piquant dans la gamme. Le tout s’est terminé par le dévoilement mondial de la GS, un modèle bicorps haute performance.

Maintenant que les trois versions sont sorties de l’ombre, nous avons eu une (courte) occasion de les essayer pour la première fois sur la piste du centre d’essai de GM à Milford. Nous avons eu tout juste assez de temps pour découvrir la nouvelle gamme de Regal.

Lisez ici notre article sur notre premier coup d’œil à la version GS de la Buick Regal 2018.

Essai de la Buick Regal Sportback 2018

Nous avons commencé par la Regal Sportback, qui est propulsée par un moteur turbocompressé de 2,0 litres à quatre cylindres produisant 250 chevaux et 260 lb-pi de couple (traction avant) ou 295 lb-pi de couple (traction intégrale). Il est jumelé à une boîte de vitesses automatique à neuf rapports pour la version à traction avant et à huit rapports pour la version à traction intégrale.

L’accélération est tout à fait adéquate, sans être particulièrement stimulante, et le moteur fait un son de quatre cylindres à injection directe de carburant. La boîte de vitesses passe d’un rapport à l’autre de manière fluide. Le seul mode de conduite est le mode Normal.

La Sportback sera mise en vente en novembre et on peut s’attendre à ce qu’elle affiche un prix de base entre 30 000 $ et 35 000 $, soit jusqu’à 6000 $ de moins que le modèle sortant. Elle sera offerte à un prix de base plus bas pour retenir les acheteurs de Verano après le retrait du marché de cette berline à prix inférieur.

Essai de la Buick Regal TourX 2018

La familiale TourX offre une conduite semblable à celle de la Sportback, ce qui n’est pas surprenant puisqu’elles sont équipées du même moteur de 2,0 litres. Le moteur de la familiale à traction intégrale est cependant jumelé à une boîte de vitesses automatique à huit rapports, du moins pour l’instant. GM continue d’équiper de plus en plus de ses véhicules à traction avant d’une boîte de vitesses à neuf rapports, et la TourX pourrait bien être sur la liste pour l’année modèle 2019. Elle sera également mise en vente au quatrième trimestre et affichera un prix de base de 29 995 $ US. La TourX ne sera pas vendue au Canada.

La familiale est surélevée d’environ 2,5 cm et offre un espace de chargement de 2081,3 litres, ce qui la rend plus imposante que la Sportback. Instinctivement, on a moins tendance à vouloir adopter une conduite sportive. Bien qu’elle soit également dotée à l’avant une jambe de force MacPherson et, à l’arrière, d’une suspension à quatre bras, elle se manie un peu moins bien que la version à hayon. La TourX se conduit cependant de manière si semblable à cette dernière qu’on en oublie que c’est une familiale.

Essai de la Buick Regal GS 2018

Nous avons gardé la GS pour la fin, et c’était réellement la cerise sur le gâteau. Son moteur V6 de 3,6 litres développe 310 chevaux et 282 lb-pi de couple. Cela se ressent dans l’accélération et dans le son, tout aussi important, que produisent les six cylindres grâce à un système d’échappement double conçu pour les voitures sportives. La boîte de vitesses à neuf rapports passe aisément à une vitesse inférieure ou supérieure.

La GS est dotée d’une suspension arrière à cinq bras, mais c’est l’amortissement piloté qui fait toute la différence. Sur la chaussée inégale de la piste d’essai, en particulier lors de notre passage sur une voie ferrée, elle absorbait toutes les imperfections de la route. La Sportback et la TourX sont assez stables, mais l’amortissement piloté de la GS pousse le conducteur à appuyer davantage sur l’accélérateur en sachant que personne ne risque de se cogner la tête au plafond. Le système d’amortissement se retrouve également sur la Buick LaCrosse équipée de jantes de 20 pouces, et sera une caractéristique de la version Avenir du nouvel Enclave cet automne.

La GS offre deux modes de conduite supplémentaires : Sport et GS. En mode Sport, la réactivité de la direction et les changements de rapports sont modifiés, et davantage de couple peut être transmis aux roues arrière. Le mode GS ressert encore plus les amortisseurs et la direction pour une conduite dynamique qui peut s’exprimer pleinement sur une route sinueuse.

La voiture de performance est dotée de série de jantes de 19 pouces, alors qu’elles sont de 17 et 18 pouces sur les autres versions. Elle est également équipée de freins Brembo, d’un volant à base plate et de sièges de performance spécifiques chauffants et refroidissants qui offrent une fonction de massage.

Le prix de base de la GS sera de 43 845 $ au moment de sa mise en vente au début de l’an prochain. Buick nous donnera l’occasion de faire un essai plus complet de la voiture d’ici quelques mois.