Essais

Essai du Land Rover Discovery 2017 : le Disco est de retour

Dites au revoir à la carrosserie montée sur châssis

Dites au revoir à la carrosserie montée sur châssis

Land Rover construit des bêtes qui permettent aux passagers d’aller n’importe où et de parcourir de longues distances dans le luxe et l’opulence. La plupart des gens n’auront jamais besoin de capacités aussi extrêmes, mais il est rassurant de savoir que notre véhicule a les nerfs assez forts pour répondre à l’appel en cas de besoin.

Lors de l’essai pour les médias dans les canyons du sud de l’Utah et le désert de l’Arizona, notre Discovery 2017 redessiné a démontré sa capacité à affronter la neige, le grésil, la grêle et la pluie, à lutter contre de forts vents et à gravir des dunes escarpées. Même si les membres de l’équipe des relations publiques de Land Rover avaient planifié ce trajet dans le but de mettre en valeur les forces du Disco, ils n’avaient aucune idée que dame nature avait prévu un cocktail météorologique aussi extrême. Sans blague, même le service postal serait demeuré fermé dans ces conditions.

Le Disco a malgré tout réussi le test avec brio. Aucun treuil, aucune plaque de désensablage, ni aucun autre appareil d’aide n’a été requis durant le trajet de plus de 800 km sur route et hors route qui aura duré deux jours.

Il s’agissait de notre deuxième rencontre avec ce véhicule, puisque nous avions eu l’occasion de tester un prototype hors route il y a de cela quelque mois en Écosse sur une piste vaseuse et boueuse d’un domaine des Highlands. Nous n’avions toutefois pas été autorisés à le mettre à l’essai sur les voies publiques.

Nous pouvons maintenant vérifier que le successeur du LR4 se comporte comme un professionnel sur la chaussée et qu’il conserve son caractère aventureux dans des conditions hostiles.

La pluie sous laquelle nous avions commencé la journée s’est rapidement transformée en neige aveuglante à mesure que nous prenions de l’altitude près du parc national de Zion. Un voile blanc commençait à envelopper notre convoi lorsque nous sommes passés près d’un semi-remorque mis en portefeuille. (Notre Land Rover Defender, le véhicule de soutien, l’a sorti de sa fâcheuse position.)

Ce que nous ignorions toutefois, c’est qu’il s’agissait là du premier des nombreux défis que nous allions devoir surmonter.

2017 Land Rover Discovery off road rear side

Le Discovery a été commercialisé pour la première fois en 1989. Il est alors reconnu pour sa silhouette carrée, son toit étagé et son hayon asymétrique muni d’un pneu de secours. Le nom du modèle nord-américain est devenu LR3 en 2004 (troisième génération), puis LR4, appellation sous laquelle on le connaît aujourd’hui.

Ce multisegment de cinquième génération pour sept passagers récupère le nom de Discovery et révèle toute l’évolution du véhicule depuis ses débuts. L’ancienne structure de carrosserie sur châssis semblable à celle d’un camion s’est métamorphosée en construction monocoque plus civilisée, avec la carrosserie en aluminium et le faux cadre en acier. Le véhicule possède d’ailleurs la même plateforme que le Range Rover et le Range Rover Sport. Quoi qu’en disent certains puristes qui estiment qu’un vrai VUS doit avoir une carrosserie sur châssis, je peux affirmer, pour l’avoir moi-même mise à l’épreuve, que la construction monocoque est très satisfaisante dans toute condition.

Pour entrer dans l’ère moderne avec cette nouvelle plateforme, l’équipe de conception a opté pour une dissociation radicale du LR4 carré sortant. Ce Discovery a des courbes. Le toit étagé est subtil, tout comme le coffre asymétrique sur lequel est fixée la plaque d’immatriculation, mais ce Landie conserve son capot signature en forme de coquillage.

Le concepteur Massimo Frascella croit que le changement attirera de nouveaux acheteurs. La gamme de Range Rover est plutôt luxueuse et sophistiquée, tandis que celle de Land Rover est orientée vers les performances. Le nouveau Discovery est la version la plus raffinée de l’escaladeur de rochers jusqu’à maintenant, autant en ce qui a trait au comportement sur route qu’aux commodités, comme les sièges électriques chauffants et les ports USB.

Trois moteurs sont offerts à l’échelle mondiale. En Amérique du Nord, les clients pourront choisir entre un moteur V6 à essence suralimenté de 3,0 litres (340 chevaux et 332 lb-pi de couple) et un moteur V6 turbodiesel de 3,0 litres (254 chevaux et 443 lb-pi de couple) plus silencieux, lesquels seront jumelés à une boîte de vitesses automatique à huit rapports.

Nous donnons notre vote au moteur à essence. Le moteur diesel manquait de puissance lors des dépassements sur l’autoroute et même en enfonçant la pédale, nous obtenions des résultats décevants, ce qui n’est pas surprenant étant donné que le couple maximal est libéré entre 1750 et 2250 tours par minute. Nous n’avons eu aucun problème avec le moteur à essence, qui a déployé beaucoup de puissance et de force. Si vous priorisez l’économie de carburant, vous devrez vous tourner vers les versions HSE et HSE Luxury pour obtenir le moteur diesel, dont la consommation est de 11,2/9,1/10,2 L/100 km (en ville/sur route/combinée), comparativement à celle du moteur à essence, qui est de 14,7/11,2/13,1 L/100 km.

Le Discovery pèse 476 kg de moins que le LR4 actuel, mais il peut tout de même remorquer 3720 kg. Il possède également une fonction d’assistance remorquage qui vous permet de contrôler les roues en tournant un bouton sur la console intermédiaire tout en attachant ou en déchargeant une remorque, en plus de surveiller vos progrès sur l’écran central.

La direction réagit bien malgré une certaine mollesse qui semble de plus en plus fréquente dans les véhicules familiaux. Le véhicule se conduit comme une petite voiture, et le mouvement de roulis est minime. L’aide au suivi de voie ramène le VUS dans sa voie lorsqu’il la quitte. La rudesse des corrections apportées a varié tout au long de notre trajet.

La suspension indépendante est composée de bras de suspension à l’avant et de bras intégraux à l’arrière. La suspension pneumatique aux quatre coins dont est munie la version HSE permet d’abaisser le véhicule quand la vitesse dépasse 48 km/h.

Lorsque notre Discovery grimpait les rochers à des angles invraisemblables, la suspension a fait un travail herculéen, se tordant puissamment pendant que la roue du passager avant était suspendue à quelques pieds au-dessus de la terre ferme. Le VUS possède un angle d’attaque de 29,5°, un angle de fuite de 28° et un angle de rampe de 25,5° lorsque la suspension pneumatique est en mode hors route. Seules les portions raboteuses de la route ont donné du fil à retordre à la suspension.

Le Discovery de base est muni d’une traction intégrale permanente et d’une boîte de transfert à rapport unique. Il faut opter pour la version HSE Luxury pour obtenir une boîte de transfert à deux rapports qui distribue le couple également aux roues. Le système Terrain Response 2 de Land Rover modifie les modes de conduite selon les conditions. Le régulateur de vitesse en descente permet de stabiliser et de réduire la vitesse du véhicule lorsque vous plongez tête première dans votre crevasse préférée. Le régulateur de vitesse toutes surfaces évalue le terrain toutes les 100 millisecondes pour ajuster l’accélérateur, la réactivité de la direction et le système d’antipatinage. Il s’agit essentiellement d’un régulateur de vitesse pour le hors route. La hauteur de franchissement de gué est maintenant de 90 cm avec la suspension pneumatique, et le véhicule peut respirer même si la calandre est submergée.

En mode Neige lors de l’épisode hivernal, le Discovery a rarement glissé et s’est hissé à destination avec détermination. Plus tard, sur les dunes, nous avons appliqué deux règles de base : aller lentement pendant les descentes afin que les roues, et non le nez, soient en contact avec le sol et conduire le véhicule comme si nous l’avions volé pendant les montées. Si vous levez votre pied de l’accélérateur, vous perdez votre élan et commencez à couler. Après tout, il n’y a aucune traction sur le sable mouvant qui glisse derrière vous. J’ai peut-être surcompensé : le moteur s’est emballé et nous avons inhalé l’odeur nauséabonde de sable brûlé, mais, au moins, j’ai évité de retourner au bas de la dune.

Comme si le sable et la neige n’étaient pas suffisants, nous avons trouvé de la boue dans de vieux lits de ruisseaux et une ancienne route remplie d’ornières impressionnantes après des jours de pluie abondante. Le temps des éclaboussures était arrivé. Le Discovery, muni de pneus Eagle de Goodyear optimisés pour la route, s’est retrouvé de travers dans ce bourbier de plaisir. La plupart des acheteurs ne reproduiront pas nos essais hors route, mais seront rassurés de savoir que le véhicule les a réussis.

Le Discovery peut réellement accueillir sept passagers, contrairement au Range Rover Sport, qui offre une configuration de sièges 5+2. Les adultes peuvent s’asseoir confortablement dans les sièges style cinéma de la troisième rangée grâce à l’allongement de l’empattement de 3,8 cm. La deuxième rangée peut être déplacée de 16 cm pour faciliter l’accès à l’arrière et l’espace de chargement intérieur est de 2342 litres lorsque tous les sièges sont rabattus. Chaque siège se replie indépendamment pour offrir 21 configurations. Faites-les culbuter et repliez-les à l’aide des commandes électriques ou même par l’entremise d’une application sur votre téléphone intelligent. Repliez les appuis-tête à partir de l’écran tactile pour une meilleure visibilité. L’intérieur du hayon est d’ailleurs l’endroit idéal pour tenir un avant-match.

2017 Land Rover Discovery rear interior view

Le véhicule offre de nombreux compartiments, dont un dissimulé derrière les commandes de chauffage et de ventilation, neuf ports USB et six prises de 12 volts pour tous vos appareils électroniques. Vous pouvez également placer quatre ordinateurs dans la console intermédiaire.

Aux États-Unis, le prix de base est de 50 985 $ US pour un modèle d’entrée de gamme à cinq places, soit environ 2000 $ US de moins qu’un Mercedes-Benz GLE et qu’un BMW X5 et légèrement plus qu’un Audi Q7 et qu’un Jeep Grand Cherokee à cinq places. Au Canada, le Discovery sera vendu à partir de 61 500 $.

Comme c’est la tradition depuis 70 ans, Land Rover produira ses véhicules dans la ville de Solihull située dans la région anglaise des Midlands. Les premiers modèles destinés à notre côté de l’Atlantique seront mis en vente cet été. Prêts, pas prêts, découvrez!

Land Rover Discovery 2017
PRIX DE BASE 61 500 $
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE VUS à 4 portes pour 7 passagers, traction intégrale, moteur à l’avant
MOTEUR V6 de 3,0 L à DACT et 24 soupapes, 340 chevaux et 332 lb-pi de couple; V6 turbodiesel de 3,0 L à DACT et 24 soupapes, 254 chevaux et 443 lb-pi de couple
BOÎTE DE VITESSES Automatique à 8 rapports
POIDS À VIDE 2155 kg à 2245 kg (selon le constructeur)
EMPATTEMENT 292,1 cm à 292,4 cm
LONGUEUR X LARGEUR X HAUTEUR 497,1 cm x 200 cm x 186,7 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 6,9 à 7,7 secondes (selon le constructeur)
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 14,7-11,2/11,2-9,1/13,1-10,2 L/100 km
MISE EN MARCHÉ EN AMÉRIQUE DU NORD Juin 2017