Comparaisons Essais

Épreuve comparative : Subaru Forester 2018 et Subaru Outback 2018

Quel Subaru choisirez-vous?

Quel Subaru choisirez-vous?

Les modèles Forester et Outback sont bien connus en Amérique du Nord pour leur robustesse et leur capacité, sans compter leur garde au sol généreuse et leur traction intégrale de série. Même si l’un est une familiale à l’allure de multisegment et que l’autre est un multisegment, les deux Subaru ont bien plus en commun que leurs cinq sièges et quatre portes. Si vous avez envie de vous laisser tenter par un Subaru et que votre cœur balance entre le Forester et l’Outback, ou si vous êtes tout simplement curieux de connaître les différences qui les distinguent, vous n’avez qu’à continuer votre lecture pour découvrir lequel est le plus puissant, le plus abordable, le plus polyvalent, le plus efficace et le plus sécuritaire.

Cette comparaison est basée sur nos connaissances étendues et notre compréhension approfondie du marché de l’automobile, et pas nécessairement sur une récente expérience de conduite.


Performance – Avantage : le Forester

Quand on parle d’améliorations des moteurs livrables, les deux Subaru ont des approches différentes. Le modèle 2.0XT du Forester est propulsé par un moteur turbocompressé à quatre cylindres à plat de 2,0 litres d’une puissance de 250 chevaux et d’un couple de 258 lb-pi. Le modèle 3.6R de l’Outback a un moteur à six cylindres à plat de 3,6 litres d’une puissance de 256 chevaux et d’un couple de 247 lb-pi. Entre le Forester 2.0XT et l’Outback 3.6R, c’est le Forester qui est plus rapide et qui a une distance de freinage plus courte. Le Forester 2.0XT 2017 soumis aux essais Motor Trend a atteint 100 km/h en 6,8 secondes et a complété le quart de mille en 15,5 secondes à une vitesse de 144,8 km/h. L’Outback 3.6R 2015 a atteint les 100 km/h en 7,3 secondes et a franchi le quart de mille en 15,7 secondes à 146,8 km/h. Il lui a fallu 39,3 m pour passer de 100 km/h à l’arrêt complet, une distance plus élevée que celle de son concurrent (35,0 m).

Le moteur de base pour les deux véhicules est un engin à quatre cylindres à plat de 2,5 litres qui a une puissance de 170 chevaux dans le Forester, 5 chevaux supplémentaires dans l’Outback et 174 lb-pi de couple dans les deux cas. Avec ce moteur de base, le Forester atteint 100 km/h en 8,7 secondes, battant le temps de 9,4 secondes de l’Outback.


Espace de chargement – Avantage : l’Outback

C’est l’Outback qui remporte cette catégorie de justesse avec son espace de chargement derrière la deuxième rangée de 1005,2 litres (contre 892,0-974,1 litres) et une hauteur du seuil de chargement de 70,9 cm, légèrement plus basse que celle du Forester (72,6 cm). Pour les grands objets, la longueur totale de l’espace de chargement de l’Outback, à 197,4 cm, a raison de celle du Forester de 14,7 cm grâce à cette interminable carrosserie de voiture familiale. Personne ne veut que le hayon reste ouvert lors du transport d’un long objet. Toutefois, le Forester a le plus de volume de chargement maximal (lorsque les sièges arrière sont repliés) avec 2115,3 litres, comparativement à 2075,6 litres pour l’Outback. Si vous avez un Forester avec un grand toit ouvrant, la capacité de chargement totale diminue à 1939,7 litres, volume tout de même respectable.


Espace intérieur et visibilité depuis l’intérieur – Avantage : ex æquo

L’espace de dégagement aux jambes à l’avant et à l’arrière est quasi identique dans les deux véhicules. Malgré tout, la carrosserie plus large de l’Outback permet d’aller chercher de 4 à 5 cm de plus d’espace aux hanches, et légèrement plus aux épaules. Quand il est question de visibilité depuis l’intérieur, le Forester gagne grâce à ses vitres plus larges. Toutefois, l’Outback a aussi une bonne visibilité quand on le compare à de nombreux multisegments récents.


Remorquage et conduite hors route – Avantage : ex æquo

L’Outback remporte la catégorie du remorquage avec sa capacité maximale de 1224,7 kg comparativement aux 680,4 kg du Forester. La garde au sol est la même dans les deux cas, à 22,1 cm. Par contre, si vous prévoyiez faire du hors route plus mouvementé qu’à l’habitude, sachez que le Forester a un plus grand angle d’approche, angle de sortie et angle de rampe. Autrement dit, le Forester peut faire face à des terrains plus accidentés sans être endommagé. Les deux véhicules utilisent la traction intégrale symétrique de Subaru pour une adhérence maximale lors de la conduite sur route et hors route.


Sécurité – Avantage : l’Outback

En matière de résultats aux essais de collision, l’Outback a reçu les plus grandes distinctions de l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) et de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA). L’Outback 2018 est considéré comme un Meilleur choix sécurité+ selon l’IIHS pour avoir obtenu la cote « Bon » lors des six essais de collisions. L’Outback a aussi reçu la cote « Bon » et « Bon+ » pour les essais des phares et des dispositifs de retenue, respectivement. La cote « Supérieur » a été donnée au véhicule pour la prévention des collisions avant puisque l’Outback a évité les collisions dans les essais à une vitesse de 20 km/h et de 40 km/h. Il a obtenu ces résultats grâce à l’ensemble de technologies de sécurité EyeSight.

Le Forester 2018 est considéré comme un Meilleur choix sécurité, mais n’a pas la mention « + » puisqu’il a reçu la cote « Passable » pour le nouvel essai de collision frontale avec léger chevauchement du côté passager. Toutefois, il a reçu la cote « Bon », la meilleure qui soit, pour le reste des essais de collision. La cote « Acceptable » lui a été attribuée pour les évaluations des phares et des dispositifs de retenue. Le Forester a aussi reçu la meilleure cote possible, soit « Supérieur », pour la prévention des collisions frontales après avoir réussi à éviter, grâce à EyeSight, des collisions à 20 km/h et 40 km/h. L’ensemble de technologies d’aide à la conduite EyeSight est en option sur la version 2.5i Premium et est de série sur les versions Touring des deux véhicules. Lors des essais de la NHTSA, les deux véhicules ont reçu une note de cinq étoiles pour la sécurité, mais le Forester a reçu une note de quatre étoiles pour l’essai de collision frontale, une étoile de moins que l’Outback.


Consommation de carburant – Avantage : le Forester

Quand on compare le moteur de base de 2,5 litres, les deux véhicules ont une cote de consommation combinée de 8,4 L/100 km selon l’EPA, mais le Forester remporte la palme avec sa cote de 9,1 L/100 km en ville et de 7,4 L/100 km sur route, comparativement à celle de l’Outback de 9,4 L/100 km en ville et de 7,4 L/100 km sur route. Toutefois, puisque le réservoir de carburant de l’Outback est plus gros, la familiale a une autonomie nette sur route de 953 km contrairement à 819 km pour le Forester. Le moteur turbocompressé à quatre cylindres de 2,0 litres livrable du Forester a une cote de 10,2 L/100 km en ville et de 8,7 L/100 km sur route (9,0 L/100 km combinée). Le moteur à six cylindres à plat de 3,6 litres livrable de l’Outback a une cote de 11,8 L/100 km en ville et de 8,7 L/100 km sur route (10,7 L/100 km combinée).


Prix – Avantage : le Forester

Avec un prix de départ inférieur de 3300 $, le Forester remporte aisément cette catégorie : son prix de départ est de 27 835 $ tandis que celui de l’Outback est de 31 135 $. Si vous ne souhaitez pas avoir la boîte de vitesses manuelle de série dans le Forester, l’ajout d’une transmission à variation continue coûtera dans les environs de 1000 $, ce qui laisse encore presque 2000 $ de jeu. Pour être honnête, l’Outback est un peu plus luxueux avec ses accents intérieurs à fini en bois mat, son écran d’infodivertissement de 8,0 pouces livrable (contrairement à celui de 7,0 pouces du Forester) et son système audio Harman Kardon haut de gamme puissant.


Style – Avantage : ex æquo

Le fait que l’Outback soit une familiale est sûrement le facteur qui polarise le plus les acheteurs. Avec la récente augmentation dans les ventes de multisegments, c’est évident que les consommateurs en sont friands, mais l’Outback, cette familiale surélevée qui a des airs de multisegment, continue à bien se vendre. Les deux véhicules enregistrent des ventes similaires, et que vous préfériez l’aspect carré du Forester au style familial de l’Outback ne dépend que de ce que vous voulez voir dans votre entrée, une familiale robuste ou un multisegment classique.


Lequel devriez-vous choisir?

Si vous n’êtes pas embêté de conduire une familiale surélevée au style de multisegment, le choix est dur. Pour quelqu’un qui veut économiser et avoir une meilleure performance sur la route, le Forester s’impose. Si vous voulez un véhicule avec de meilleures cotes de sécurité, un peu plus de luxe et plus de puissance de remorquage, allez-y avec l’Outback.