Actualités

Audi : irrégularités en matière d’émissions sur les modèles automatiques

Le constructeur donne suite aux rapports sur un nouveau logiciel truqueur

Le constructeur donne suite aux rapports sur un nouveau logiciel truqueur

Selon un rapport de Reuters, Audi a admis que le logiciel intégré à ses boîtes de vitesses automatiques peut fausser les résultats lors des essais de contrôle des émissions.

Cette révélation vient s’ajouter à un rapport publié la semaine dernière par le journal allemand Bild am Sonntag concernant un nouveau logiciel truqueur possiblement utilisé par Audi. Au début de l’été, des représentants du California Air Resources Board avaient apparemment découvert la présence d’un logiciel truqueur dans la boîte de vitesses automatique d’un véhicule Audi d’il y a quelques années. Le rapport indique que le dispositif, enclenché par l’angle du volant, a été utilisé sur des modèles Audi européens à moteurs à essence et au diesel.

Citant un document de Volkswagen, le Süddeutsche Zeitung explique que sous des conditions d’essai, le logiciel pousse la boîte de vitesses à changer de rapport plus rapidement pour abaisser le niveau d’émissions polluantes.

« Les programmes de changement de rapports adaptatif peuvent fausser les résultats et créer des situations impossibles à reproduire » lors des essais, Volkswagen a expliqué à Reuters après la publication du rapport du Süddeutsche Zeitung.

« Audi a expliqué les aspects techniques de ces programmes à la Kraftfahrt-Bundesamt (KBA), et mis les renseignements techniques à sa disposition », a continué le constructeur, qui affirme également que des discussions sont toujours en cours avec l’organisme allemand de réglementation des transports.

En réduisant la fréquence des changements de rapports, les systèmes de contrôle adaptatif de la boîte de vitesses permettent d’améliorer la performance du véhicule tout en réduisant sa consommation. « Lorsqu’ils sont utilisés normalement, ces systèmes adaptatifs aident le conducteur en ajustant les points de changement de rapport afin qu’ils soient mieux adaptés à toutes les situations de conduite », a ajouté Volkswagen.

La nouvelle ne fait qu’empirer les choses pour Audi, qui est déjà dans de beaux draps pour avoir utilisé d’autres dispositifs de triche. Volkswagen travaille toujours sur une solution pour les 85 000 véhicules Audi, Porsche et Volkswagen sur lesquels des logiciels de triche ont été découverts. Le constructeur automobile a proposé une solution pour les véhicules munis de moteurs diesel de 3,0 litres, mais contrairement à celle pour les moteurs diesel de 2,0 litres, cette solution n’est pas encore finalisée.

Source : Reuters