Actualités

Audi célèbre les 40 ans de son moteur à cinq cylindres

Un groupe motopropulseur génial (et peu conventionnel)

Un groupe motopropulseur génial (et peu conventionnel)

Nous sommes de grands amateurs des groupes motopropulseurs inhabituels et les moteurs à cinq cylindres en ligne d’Audi suscitent notre intérêt depuis que nous avons vu la vidéo d’une voiture de rallye S1 filer entre des rangées d’arbres à l’âge d’or du Groupe B. Le moteur à cinq cylindres d’Audi sillonne les routes depuis quarante ans maintenant et le constructeur allemand a jugé bon de passer en revue l’histoire du célèbre moteur.

1979 Audi GLS 5E

Selon Audi, la première de ses voitures à être ainsi propulsée était la 100 1977. La 100 était équipée d’un moteur de 2,1 litres d’une puissance de 136 chevaux, une tentative de regroupement de la puissance d’un moteur à six cylindres dans la taille et l’efficacité d’un moteur à quatre cylindres en ligne. Cet appareil a été suivi d’un moteur diesel de 2,0 litres en 1978 et d’une variante turbocompressée en 1979. Le premier moteur turbo à cinq cylindres pouvait produire une puissance de 170 chevaux et un couple de 195 lb-pi, ce qui était impressionnant à l’époque.

Dans les années 1980, le moteur particulier d’Audi est devenu un moulin pour les sports motorisés. Une fois réglé pour la compétition, le moteur à la configuration particulière pouvait atteindre une puissance aussi élevée que 450 chevaux au milieu des années 80. Jumelé au nouveau système de traction intégrale Quattro d’Audi, il a permis de remporter deux World Rallye Championship en 1982 et en 1984.

1984 Audi Sport Quattro

Audi a quitté le monde du rallye en 1986, mais son moteur à cinq cylindres a continué d’être utilisé dans d’autres championnats. On peut citer en exemple les versions de 598 et de 720 chevaux dans la course de côte de la S1 et le championnat IMSA GTO, respectivement.

En 1989, Audi a dévoilé un moteur turbocompressé à cinq cylindres à injection directe dans la nouvelle 100 TDI. Le monde a accueilli en 1994 la démentielle Audi RS2 Avant, notre voiture préférée à cinq pistons. Conçue en partie par Porsche bien avant que les deux constructeurs deviennent des entreprises sœurs, elle était équipée d’un moteur, de freins, d’une suspension et de roues de la marque stuttgartoise.

1987 Audi Sport Quattro S1

Après 12 ans d’absence, la configuration à cinq cylindres a effectué un retour dans la TT RS 2009, laquelle tirait sa puissance d’un moteur turbocompressé de 2,5 litres et de 340 chevaux, un nombre astronomique à l’époque. Le moteur de 2,5 litres et de 394 chevaux de la nouvelle TT RS est presque aussi puissant que celui sous le capot de l’indomptable S1 du Groupe B.

Nous portons un toast aux quarante prochaines années, Audi.